Nous décollons vendredi 1er avril de Luang Prabang direction Hanoi. Et oui on s’est offert des billets d’avion, car après notre dernier bus de nuit assez douloureux, la perspective de 24 à 30h de trajet me semblait complètement insurmontable.

—————

Heureux hasard, on retrouve Alex le Barcelonais qui prend le même avion que nous… On est super contents de retrouver sa bonne humeur, son humour et son fameux accent belge.
Le vol n’est pas terminé que nous prenons la mesure de l’efficacité vietnamienne… On atterrit avec 30mn d’avance, on croit d’abord à un décalage horaire mais non ! On a juste décollé plus tôt que prévu. Le temps c’est de l’argent !

Après un petit moment d’angoisse pour notre ami espagnol qui manque de se faire refouler à la frontière, on prend un mini-bus qui nous emmène à notre hôtel.

Là aussi, ce qu’on nous avait raconté sur « le sens commerçant » des vietnamiens se confirme rapidement… Quand Alex demande au gérant où il peut acheter un briquet, ni une ni deux celui-ci lui propose d’acheter le sien pour une somme symbolique.

Ce soir-là on veille un peu tard, à profiter de la MEILLEURE connexion Internet qu’on ait jamais eue depuis le début du voyage. Décidément, entre la météo pluvieuse, l’hyperactivité des Vietnamiens, la technologie surpuissante, quel contraste avec le Laos !

 

—————

Le lendemain, on marche des kilomètres dans le vieux Hanoï, à observer la vie citadine fourmillante, s’amuser des mille et un événements à la minute qui se passent dans chaque ruelle, et surtout se gaver de la street food vietnamienne.

 

Le vieux Hanoï

Une rue remplie de peluches, une autre de cages à oiseaux, des ferrailleurs qui triment à-même le trottoir, des micro-boutiques plus petites que nos toilettes, des cantines dans des garages, un mariage dans une clinique dentaire, une circulation dingo… difficile de ne pas s’émerveiller de la vie trépidante de cette ville complètement folle.

7061

7059

7065

7068

7071

7079

7084

7261

7128

7129

7133

7235

7092

7111

7044

7237

7136

7165

7183
7172

7186

7243

7254

 

Le Mausolée d’Hô Chi Minh

Nous ne pouvions venir à Hanoï sans poser devant ce temple de la nation vietnamienne et chef-d’oeuvre de l’art communiste. Dommage, nous y sommes allés l’après-midi, le Mausolée était fermé et nous n’avons donc pas pu nous recueillir devant la dépouille embaumée du héros de la nation.

mausolee

 

7198

 

A la tombée du soir sur le lac Hoàn Kiêm

Nous nous sommes retrouvés par hasard au bord du lac Hoàn Kiêm, le lac de l’Epée restituée, en fin d’après-midi.

Un moment très particulier dans ce havre de paix et de quiétude au coeur de la folie urbaine… Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas vu une ville de nuit et on a eu plaisir à retrouver cette atmosphère.

7264

7298

7301

7310

7313

7323

7328

 

L’instant relooking

La dernière coupe de cheveux d’Alex datait de 3 mois, il était donc temps de passer chez le coiffeur…
Déjà qu’en France il est au bord de la crise de tachycardie avant chaque rendez-vous chez le coiffeur, alors au Vietnam vous imaginez…

Moi j’aurais trouvé ça super cool qu’il tente l’expérience du coiffeur de rue :

7152

Mais Monsieur a jeté son dévolu sur un salon branché fréquenté par la jeunesse hipster de Hanoï :

7334
Pas franchement rassuré au début, il s’imagine déjà finir avec la coupe communiste ou bien la Gangnam style. Mais le shampooing en position allongée et les coups de ciseaux assurés de son conseiller en image auront fini de le détendre.

7353

7337

7340

7347
Franchement, il est pas beau comme ça ??

7355

Catégories : AsieVietnam

10 commentaires

Loulou · 9 avril 2016 à 15 h 22 min

Hanlalalalala, j’adore <3 Que de souvenirs… franchement il fallait tenter le coiffeur de rue !

    Claire · 9 avril 2016 à 15 h 52 min

    Haaaa je savais que ça allait vous évoquer des bons souvenirs… J’ai souvent pensé à vous en marchant sur vos traces !

    Alex · 9 avril 2016 à 15 h 55 min

    « Il fallait tenter le coiffeur de rue ». Non mais c’est pas un conseil de pote ça ! Allez hop, jte bloque sur Facebook !

Maman · 9 avril 2016 à 19 h 46 min

Franchement, je suis d’accord.
Le coiffeur de rue aurait été une expérience intéressante et unique.
Et je m’en fous, je n’ai pas de compte Facebook.
J’en rajoute : c’est trop chou, la petite pince pour tenir les cheveux.
On ne te voit pas très bien sur la photo de sortie. C’est en contre jour.
Difficile de donner un avis, le principal étant que tu plaises à Claire.

mamou · 10 avril 2016 à 7 h 29 min

Ca y est, j’ai retrouvé ma machine à coudre: la noire en haut au milieu sur la photo…Je n’en rajouterai pas sur le coiffeur étant d’accord avec Maman, mais la perte des cheveux d’Alex a entraîné la perte de ses commentaires photos, aurais je du te prénommer Samson? merci pour ce reportage Claire, étrange culture mélangeant l’ancien (portrait d’Hô Chi Min) et le moderne (nos Minions)..

Laure · 10 avril 2016 à 14 h 35 min

Tes cheveux doivent certainement être longs aussi Claire. On attend les photos de ton passage au coiffeur de rue!

    Claire · 13 avril 2016 à 11 h 48 min

    Dommage, ça n’existe que pour les hommes… Remarque j’avais tenté la coupe au bol quand j’avais 5 ans, ça m’allait plutôt pas mal, à réfléchir

Aurélie · 12 avril 2016 à 3 h 45 min

Nous avions beaucoup aimé Hanoï nous aussi (en 2012), comme tu dis cette ville est complètement folle et la vie y est trépidante 🙂 On se gavait de Pho aussi, miam, trop bon… L’accueil des Vietnamiens en revanche avait été assez moyen. Profitez bien ! Bises birmanes 🙂

    Claire · 13 avril 2016 à 14 h 04 min

    Oui, j’ai éludé le sujet mais on n’a pas forcément accroché avec les Hanoïens… Entre les rendus de monnaie hasardeux à répétition, les prix spécial touriste et les tentatives d’arnaques, sympa l’ambiance. Heureusement qu’on a rencontré plein de Vietnamiens adorables par la suite !

Nabilla · 27 avril 2016 à 20 h 37 min

Non mais allo le shampoing allongé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − neuf =