Le Grand Break

Séoul miam miam !10

Saturant quelque peu de la cuisine chinoise, j’ai passé les dernières soirées à Pékin à gémir devant les photos de plats coréens parcourir les blogs bouffe pour trouver des bonnes adresses.
Nous arrivons donc à Séoul avec un gros, gros appétit !

Même si j’ai un jour tenté de cuisiner un bulgogi et un japchae grâce à la box Kitchen Trotter (super cadeau de mes collègues), ma connaissance de la cuisine coréenne s’arrêtait à peu près là.
Vous aussi peut-être… kimchi, bibimbap, hotteok, tout ça ne vous évoque rien ? C’est parti pour un petit cours accéléré dans les rues de Séoul !

 

Street food et petits en-cas

On commence en légèreté puisque notre tout premier plat coréen est en fait un petit snack, les tteokbokki, dégusté dans les rues de Samcheondongill.
Il s’agit de petits gâteaux de riz nappés d’une sorte de ketchup piquant (voire très piquant). Ici les gâteaux étaient frits donc crousti-fondants, pas mal du tout (et puis sinon c’était pas assez gras).

1428

Dans ces moments-là, jsais pas mentir. Si jsuis content, tu le vois direct

1430

Vas-y mamie, on va t’en prendre 2 finalement !

On en a goûté d’autres par la suite qui arrachaient sa mère !! Les Coréens aiment bien s’enflammer la bouche et même après notre entraînement en Thaïlande et en Chine, on n’est pas au niveau.

Un en-cas donc assez sain, une exception en Corée car la plupart des stands de rue sont à base de friture. On a testé pour vous :
– les croquettes de poisson, fourrées au fromage, curry ou crevettes – avec la petite soupe aux algues pour se donner bonne conscience

1461

Croquette de poisson fourrée au fromage… Y’a juste le poisson en trop

– le bindaetteok, une galette frite à base d’une purée de haricots mungo et parfois de kimchi, ça nourrit son homme !

1616

Mamie se dit que 89 galettes d’avance, c’est juste juste (j’ai compté). Alors du coup, elle en refait

– le hot-dog coréen, un hot-dog frit, fruit de l’occupation américaine probablement – existe aussi en version enrobée de frites, ou saupoudré de sucre !

1654

En rentrant, jfais comme eux et jfusionne mon kebab avec mes frites dans un bain d’huile

1660

À côté, le triple whopper, c’est de la bouffe de gonzesse

 

Cuisine detox & tradition

Tout ça est bien bon comme vous l’imaginez, mais pas très healthy alors le premier soir on se tourne vers un resto un peu plus traditionnel. On y savoure notre premier bibimbap, accompagné de mandus (les raviolis coréens, équivalents des jiaozi chinois ou gyozas japonais).

1542

On l’a senti en prenant les escaliers du métro, il nous fallait du vert ou ne plus jamais prendre d’escalier

Le bibimbap (« riz mélangé » en coréen) est un plat populaire, une base de riz surmontée de divers ingrédients : ici de l’omelette, des algues séchées, du porc grillé, des légumes et croquants et… des corn flakes ! Un mélange chaud-froid de textures et de saveurs, sain et très rassasiant, à accompagner du fameux kimchi.

1537

Fallait quand même qu’ils rajoutent des rice crispies dans leur salade. Tss, tss, incorrigibles ces coréens

1536

Fais comme nous et laisse l’algue en-dessous de l’assiette pour pas fâcher le cuistot

 

 

Alors le kimchi c’est quoi ?

Une sorte de chou fermenté au piment, aliment de base en Corée et cuisiné à toutes les sauces (un peu comme les patates dans le Nord-Pas-de-Calais). Ça a une saveur piquante et aigre bien caractéristique de la cuisine coréenne.

En vérité le chou est le plus commun, mais on peut en préparer à base de nombreux légumes, on en a goûté plus tard aux concombres par exemple. En matière de kimchi l’imagination des Coréens semble sans limites, visez-moi un peu cette palette de rouges :

1614

Une coréenne qui a envie de s’éclater le colon ce soir

En France on peut en acheter en conserve mais je doute que ça ait la même qualité. J’en connais qui ont essayé d’en faire à la maison mais ça s’est mal terminé ! 😀

 

Cuisine tendance & plats iconoclastes

Notre excursion dans le quartier d’Itaewon était très motivée par la présence de nombreux restos étrangers dans cette zone. On y trouve toutes les cuisines du monde ce qui inspire à certains des idées de cuisine fusion un peu bizarres… C’est ainsi que nous avons déjeuné dans un resto mexicano-coréen ! oui oui !

1558

Tu prends du mexicain, t’ajoutes du piment en dose massive, et alhakazam, t’obtiens du mexicain coréen

1564

Parce qu’un ou deux, c’est jamais assez, voici 3 tacos mous

1561

C’est à peu près tout ce qu’on a laissé sur la table en repartant

Un resto branché où se pressent jeunesse hipster et cadres dynamiques, et où on est accueilli par des serveuses top model trop cools.

1567

« Moi jvais prendre un taco qui arrache au kimchi » -« Et moi jprendrai du piment avec supplément piment svp »

Et le mariage du kimchi et des sombreros est plutôt réussi comme dans ce plat improbable mais mythique, les Kimchi carnitas fries :

1562

L’orgie. Tu prends des frites, tu rajoutes du kebab de porc et tu fais le top up avec de la mayo

La saveur acide et pimentée du kimchi, adoucie par des morceaux de porc tendres et quelques touches de crème fraîche, mélangée aux frites légères et croustillantes, le tout surmonté de bon fromage filant et d’oignons croquants… Mmmmhh

C’est juste après ce repas enthousiasmant qu’on a expérimenté la dure réalité des publicités trompeuses :

1571

Dans la vie normale, on s’arrête forcément. Après 4 mois de disette, tu te sens touché par la grâce américano-capitaliste

1572

Après 4 mois de disette, la déception, t’en as rien à secouer. Tu cherches juste la calorie facile

Bon, en fait c’était quand même super bon, tellement bon qu’on s’est battus pour terminer le pot, ça a failli finir en scène de ménage.

 

Alerte hyperglycémie

L’Asie n’est en général pas très réputée pour ses desserts, pourtant les Coréens sont de vraies bouches à sucre !
Partout dans les rues on trouve des tentations à toute heure comme ces petits gâteaux aux noix :

1486

A l’heure où on a pris la photo, on avait déjà tout bouffé, alors on vous a mis le sachet

1480

Depuis, on recherche activement cet ustensile de cuisine histoire de faire tout comme eux à la maison

1483

Typique de Claire. Elle cache toujours une partie de la bouffe pour la garder juste pour elle

A manger tout chauds, le biscuit moelleux révèle un petit morceau de noix croquant, miouuuum !
Ou ces brioches aux oeufs (on les a achetées pour l’apéro pensant que c’était salé mais raté… toujours se méfier en Asie). Terriblement addictif !

1635

C’est comme un gâteau où t’aurais oublié de touiller les oeufs

Bien sûr on trouve de la pâte de haricots rouges un peu partout, comme dans ces petits pains briochés :

1477

Séoul, jour 1, 10h40, hyperglycémie

1637

Du moment que y’a du sucre, tu te poses pas de question, tu croques

Ou ces hoppangs du marché de Dongdaenum, des brioches cuites à la vapeur, douces et fondantes, proches des baozi chinois.

1678

Même principe que les ravioles chinoises sauf que tu passeras pas ta nuit sur la cuvette

1676

On te fait grâce de l’incompréhension totale du contenu des ravioles lors de la commande

1680

De toute façon, tu t’en remets aux services d’hygiène qui ont le mérite d’exister dans ce pays

Ou encore cette version subversive du bungeo-ppang, un biscuit fourré traditionnellement en forme de poisson…

1471

Ça c’est original, des beignets à l’étron !

J’ai toujours eu un peu de mal avec le haricot rouge sucré mais je commence vraiment à apprécier cette saveur !

Pour arroser tout ça, un bon litre de jus de kiwi frais !

1524

« Attends, jgoûte le tien pour voir si c’est safe »

1523

Trop content lorsque j’ai appris que c’était une chaîne

 

Et pour finir, notre petite douceur préférée : l’hatteok, une galette fourrée au sucre de canne, à la cannelle et aux graines, cuite sur une plaque et servie brûlante. On a découvert ce petit plaisir au marché de Dangdaenum et c’est devenu notre petit péché mignon !

1664

« Tiens goûte ça Claire. C’est blindé de sucre et y’a pas de piment ! »

 

Et bon appétit bien sûr !

Rédiger un commentaire ↓

10 replies to Séoul miam miam !

  1. Laure

    Le bibimbap je connais! Tu te souviens : je t’ai commandé des assiettes à bibimbap au début de votre voyage (celles qui maintiennent chaud et qui font croustiller le riz). Mission certainement impossible étant donné le poids…
    Pour ce qui est de votre déception sur le milkshake au nutella, Maxime compatit. Il est toujours très déçu lorsqu’il ouvre sa boite de Hamburger chez Quick… Aucune ressemblance avec la photo.

    • Claire

      Ahh mais ouiiii… Je te confirme, ça pèse son poids… Mais on en a goûté un servi dans ce plat (le dolsot), le plat continue à cuire et le riz devient croustillant, ça change tout.
      Relis l’article car les photos avaient perdu leurs commentaires !

  2. mamou

    Ben cela donne faim, d’ailleurs je ne vois aucun commentaire sous les photos! Serait il en train de manger ou digérer? Bon appétit et quelle culture culinaire Claire, faudra nous faire un cours étendu à ton retour

    • Claire

      Ohhh non… On vient de voir grâce à vous qu’on avait perdu tous les commentaires croustillants d’Alex ! Je viens de les remettre en ligne, une deuxième lecture s’impose…

      • mamou

        Y a pas à tortiller c’est vrai qu’il a les yeux qui pétillent sur la première photo. Z’avez réussi à marcher après après ces quelques arrêts culinaires? Votre ventre devait peser grave!!! Pour l’ustensile de cuisine recherché, pourquoi ne pas « prendre » un pistolet a la pompe à essence du coin et son tuyau ,ça devrait le faire après un bon nettoyage bien sur!!!

  3. Loulou

    ca valait bien un post entier ! J’ai déjà vu des « rice cake » dans les magasins asiatiques (http://www.asia34.fr/3286-thickbox_default/sauce-epice-pour-pate-de-riz-tteokbokki-140g-.jpg), je me demande si c’est pas ça pour réaliser les tteokbokki (même si ça doit être des frais dans votre cas)…
    (Cf cette recette : https://www.youtube.com/watch?v=36-jLK56R5g) Ca l’air un peu caoutchouteux !
    Et j’en profite pour placer ce site qui est hyper intéressant, exemple : http://etrangerecuisine.canalblog.com/archives/2013/08/14/27833220.html
    Sinon le kimchi ça a l’air bon, à tester en resto car en supermarché j’ai toujours eu peur que ce soit frelaté hihihi… ça a l’air d’être une cuisine très homogène (piment, riz, produits fermentés…) et dépaysante, je bave ! Et les gateaux en forme de crottes franchement ils ont le marketing dans la peau ces coréens ! Quant au bibimappppppp… j’irai bien juste pour ça.
    Vous vous faites comprendre en anglais ?
    Sinon si vous êtes fana des freakshaes (oui oui ça un nom), ya un café qui en propose sur Lille maintenant, soyez rassurés :p : https://www.instagram.com/p/BFZSWoABr0s/?taken-by=wallyscoffee

    • Claire

      Oui oui les gâteaux de riz c’est bien ça ! Même ici ils ne sont pas toujours frais, j’ai vu beaucoup de sachets surgelés… Et c’est bien caoutchouteux oui 🙂
      J’ai beaucoup aimé l’article que tu as partagé, c’est vrai qu’on sent un peu une course au piment ici, c’est intéressant de rapprocher ça du mode de vie « vite, vite » des Coréens.
      Pour l’anglais, je dirais que la plupart des Coréens le parlent mieux que nous 🙂 On a eu très peu de problèmes de communication mais on est surtout restés dans des villes, et puis après la Chine on est tout terrain !
      Merci d’avoir étendu notre vocabulaire, ouf on va pouvoir maintenir notre indice glycémique à notre retour nous voilà rassurés 🙂

  4. Auré

    Hahaha avec les commentaires d’Alex c’est top 😀
    Bravo à tous les deux encore une fois pour vos articles, ça donne envie de s’évader … 🙂

  5. Hervé B.

    Non mais c’est dingue ça ……!!!

    Claire vous êtes vraiment parti en voyage ou vous vous préparez pour l’émission Top Chef ….???

    ah ça y est j’ai compris … ça fait 3 mois en fait que vous êtes enfermés chez vous et vous vous entraînez pour un « dîner presque parfait » !!!

    Bon c’est toujours cool de lire vos pérégrinations …. je ne sais pas si la Corée c’est beau … mais en tout cas … pour la bouffe ça à l’air de le faire … même si moi je suis plus salé que sucré …!!

    bonne continuation …. et je crains le pire au japon pour la bouffe … parce que là ..y a de quoi raconter aussi … (on va t’appeler bouboule Claire en rentrant ???)
    bises

  6. Maman

    Il y a encore du riz.
    Mais les photos sont nettement plus sympas que dans le reportage précédent à Pékin.
    Et pour les bouches à sucre, que du plaisir.
    Tout cela agrémenté par les savoureux commentaires d’Alex.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *