Le Grand Break

Road-trip de Printemps sur la route des 7 lacs2

Cette route assez mythique et adorée des Argentins, on n’a failli pas la faire, dissuadés par les tarifs de location de voiture de Bariloche. L’auberge « backpackers » où on loge nous annonce d’abord 1200 pesos la journée (environ 75€) : gloups… En démarchant pendant toute une après-midi on trouve une agence à 850 pesos, bon ça fait quand même 50€, et le kilométrage est limité. Mais ça va le faire… Sauf que quand on arrive 2 jours plus tard pour récupérer notre voiture, et bien le monsieur nous annonce l’air innocent qu’il n’a plus de voiture dispo ! Rhahhhhh… On file chez l’agence Budget qui nous avait l’air la plus honnête, ce sera 1800 pesos pour 2 jours, mais une voiture est dispo tout de suite, on peut payer par carte et eux au moins semblent professionnels.

7-lagos

On sort de Bariloche tout contents d’avoir cette voiture qui a été si compliquée à avoir. Tout de suite la route est belle, pas beaucoup de circulation et de jolis paysages verdoyants tout autour… On est heureux.

dsc08027

« T’es contente Poupette ? » -« Ouuuuiiiii ! »

dsc08023

On est à nouveau sur la route 40, la même qu’on avait prise de Cachi à Cafayate… En bien meilleur état et on se rend compte qu’on a bien avancé, à l’époque les bornes affichaient plus de 5000km.

dsc08043

Petite pensée à tous les grands malades qui font cette route en vélo

Tout au long de la route, sur 107 km, on va traverser deux parcs nationaux (le Nahuel Huapi et le Lanín) et longer plusieurs lacs (7 en tout, si vous avez suivi). Ils se suivent sans se ressembler, petits ou grands, d’une couleur variant du turquoise au bleu marine.

dsc08032

Ça appelle à la baignade

Plutôt que faire une boucle, on a décidé de faire un aller-retour, parce que l’autre route à l’est et moins belle et apparemment en moins bon état.
Du coup, le premier jour on ne fait que passer à La Villa Angostura, on y reviendra demain. Ce soir on dort à San Martin de los Andes.

La route est égayée par les lupins en fleurs et les forsythias foisonnants, ça sent le printemps partout.

dsc08086

dsc08065

Le temps se couvre en fin d’après-midi mais c’est pas grave, car on arrive à San Martin de los Andes !

dsc08119

On s’y sentira plus au bout du monde qu’à Ushuaia

Ce village de montagne ressemble à Bariloche, mais en plus petit, plus tranquille et plus charmant. Les nombreuses boutiques de matériel de ski et de trekking nous laissent imaginer l’ambiance Chamonix qui doit y régner l’hiver… car San Martin possède sa propre station de ski !

dsc08096

San martin de los andes : bières pression et feu de cheminée

dsc08099

Avec tout ça, on a juste envie de se blottir au chaud

dsc08112

Notre auberge toute neuve, décorée façon chalet de ski, nous plonge dans l’ambiance et on se croirait presqu’en hiver 🙂

Le lendemain, on refait donc la route en sens inverse, mais sous le soleil ! Ça change pas mal le décor et on est contents de revoir des endroits vus la veille sous un jour plus flatteur.

dsc08141

dsc08184

dsc08180

Cette route, c’est le paradis du pic-nic

dsc08082

En bord de route, on rencontre quelques petits autels rouges consacrés au Gauchito Gil, un saint vénéré un peu partout en Argentine.

dsc08292

J’ai toujours aimé regarder le soleil

dsc08300

dsc08291

Un peu maigres les donations

On traîne pas mal en chemin et on arrive à La Villa Angostura en milieu d’après-midi. Encore un village très mignon qui donne envie d’une bonne raclette ou d’un chocolat chaud !

dsc08062

Qui trouve ça beau ?

dsc08060

Legrandbreak te donne des idées pour ta future déco intérieure

dsc08057

dsc08054

Mais le coin qu’on a adoré, c’est le port de la ville. Aux bords du grand lac Nahuel Huapi, sur le bras de la péninsule Quetrihué qui abrite le parc national des Arrayanes, deux plages se font face.
Il y a d’abord la baie Mansa, grande étendue d’eau paisible à peine troublée par le passage de quelques bateaux et kayaks solitaires.

dsc08192

C’est toujours plus agréable de ne rien faire lorsque le coin est joli

dsc08195

Prendre des photos, ça nous donne une bonne excuse pour ne rien faire d’autre

dsc08210

dsc08232

dsc08265

Un truc en bois dont l’utilité reste à prouver

dsc08213

Un type qui n’avait pas grand chose à faire ce jour-là

dsc08201

Un ponton en bois qui ne mène à rien

dsc08283

Une fille qui est venue à pied mais ne sait toujours pas bien pourquoi

Et puis de l’autre côté de la péninsule, la baie Brava, plus sauvage et fouettée par les vents, une eau agitée aux reflets turquoises, et en arrière plan un décor de montagne qui nous transporte en pays nordique.

dsc08241

« On pique un bateau ? » -« La flemme »

dsc08246
C’est le genre de moment où le temps s’arrête, où on se met à rêver devant un ponton, comme si ces petites lattes de bois avaient le pouvoir de nous emmener au bout du monde. Ah ! Mais on y est, au bout du monde !

Rédiger un commentaire ↓

2 replies to Road-trip de Printemps sur la route des 7 lacs

  1. Mamou

    Finalement les 1800 pesos valaient la peine… et pour répondre à celui qui met des coms sous les photos , j’aime bien le bonhomme de la villa La Angustura, il ferait super beau dans ma bibliothèque…..

  2. Sophie

    Magnifiques paysages, ca valait la peine de dépenser ces milliers de pesos!! Ca donne envie d’aller se reposer là bas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *