Le Grand Break

La Laguna Torre, sous le soleil1

Jeudi 22 décembre. Après la Laguna de los Tres hier, on continue aujourd’hui sur notre lancée avec la rando de la Laguna Torre, celle qu’on avait abandonnée mardi pour cause de mauvais temps.
On démarre à 10h30, il fait gris et il pleut ; mais notre nouveau site préféré Windguru annonce une embellie pour le milieu de journée, on s’accroche à cet espoir.

dsc00571

9km aller, difficulté moyenne… Si y’avait un Mc Do pas loin, au moins j’aurais pu proposer un plan de secours

On commence par une montée assez douce à travers un chemin boisé pendant 3km.

dsc09514

Pour l’instant, ça casse pas 5 pattes à une vigogne

Ce chemin nous mène au Mirador du Cerro Torre. Il commence à faire meilleur, en tout cas la vue est déjà plus dégagée que la dernière fois, on sent que c’est la bonne !

dsc09526

Nous aurons tous noté l’enthousiasme exacerbé de Claire

Quelques 500m plus loin une jolie clairière marque comme une pause avant un passage dans la forêt. C’est là qu’on s’était arrêtés la dernière fois, mais cette fois pas d’écran de pluie devant nous. La voie est libre !

dsc00130

Mouais, c’est pas non plus le grand bleu au-dessus de nos têtes

Pendant 2h on va traverser une succession de paysages variés :

Une forêt d’arbres blancs…

dsc00156

Perso, j’y vois une forêt d’arbres morts

dsc00411

Les arbres ont tellement déprimé ici qu’ils ont préféré l’euthanasie à la survie en milieu hostile

… une rivière turquoise…

dsc00174

De l’eau glacée sur un lit de gravats

… une forêt de contes de fées…

dsc00161

Une forêt humide et boueuse

dsc00166

C’est dans ce genre de moment que tu vois qu’on choisit puis qu’on trafique nos photos

… un petit bosquet…

dsc00179

Une passerelle délabrée au coeur d’un groupement d’arbres chétifs

L’enchaînement des décors semble mis en scène, tout est si harmonieux qu’on croirait un paysagiste à l’oeuvre.

On n’oublie pas de remplir sa petite bouteille dans l’eau des torrents…

dsc00170

Claire récolte un peu d’eau croupie sur une passerelle branlante

Vers 13h, on arrive à la lagune, et pendant environ une heure on va assister au petit jeu du soleil avec les nuages.

dsc00217

Comprenez : « il fait carrément pas beau, il fait presque beau, on va peut-être se taper une averse, ah ben non en fait, oh et peut-être que si »

dsc00231

Tarte citron meringuée au curacao saupoudrée de cacao en poudre

Peu à peu, le ciel se dégage et tout devient plus éclatant, plus lumineux, plus beau. Voir progressivement les sommets autour de nous se dévoiler a quelque chose de poétique. Comme si le monde nous montrait qu’il est plus beau en réalité qu’il ne semble.
On monte d’abord sur une crête qui longe la lagune, pour mieux la contempler. La montée est plutôt raide mais c’est surtout le vent qui nous donne du fil à retordre !

dsc00262

J’ai dû m’asseoir pour prendre la photo

On mange notre pique-nique à l’abri d’un rocher, en essayant d’éviter les bourrasques.
Puis on descend toucher l’eau de la lagune et jouer avec ses glaçons… Toute cette lumière et cette pureté nous remplissent d’une joie de vivre… assez folle ! Le monde est beau, beau, beau !

dsc00298

Putain de nuage, non mais repars côté chilien !

dsc00289

« Arrête de faire la maligne, tu vas choper des engelures ! »

dsc00303

« Tu sais, y’a de la glace aussi en Europe »

dsc00325

« Et pis, c’est pas parce qu’on est en rando que tu dois te laisser aller sur la coiffure »

dsc00334

« Bon… On rentre ? »

Alors qu’on rebrousse chemin pour rentrer, on croise un renard de Magellan, qui se balade tranquillou l’air de rien !

339

« Ok, il a une grosse queue ce clébard, mais bon, on va pas s’extasier des heures non plus »

Aujourd’hui Mère nature est décidément trop sympa et sur le chemin du retour on n’arrête pas de s’émerveiller de tout. L’eau limpide des torrents, les fleurs délicates qui viennent d’éclore, la jolie bruyère, et toutes ces petites chenilles qui se promènent un peu partout.

On prend notre temps pour rentrer ; pas mal de randonneurs qui nous dépassent doivent se demander ce qu’on fait, à prendre des photos à quatre pattes dans les fourrés.

Il fait vraiment très beau maintenant et les paysages traversés sont encore plus sublimes que ce matin, ou alors on les apprécie mieux, mais on n’en revient toujours pas.

dsc00367

« J’crois que le premier truc que je fais en rentrant, c’est de mater l’intégrale de la première saison du Bigdil »

dsc00419

« La seconde saison, c’est devenu trop mainstream et commercial »

dsc00466

« Quoique, une bonne partie de motus avec Mamie, ça me tente aussi »

dsc00502

« Pense à nous deux, installés confortablement avec des figolus et un papy brossart »

dsc00508

« Ahhhh, good times baby, les dimanches dépressifs devant Disney Parade, ça me manque »

dsc00519

« On devrait pas tarder à arriver là non ? »

Même le Fitz Roy est de la partie !

dsc00567

« J’ai décidé de ma faire pousser les cheveux dans la nuque »

Alors qu’on redescend au village, on est déjà bien fourbus mais le ciel est limpide et on sait qu’un temps pareil ne se présentera pas deux fois.

dsc00575

C’est dingue toutes les photos libres de droit qu’on peut trouver sur le net

dsc00582

En fait, si tu fais quelques recherches, tu verras que ce n’est pas du tout El Chalten sur cette photo

Il nous prend alors l’idée folle d’enchaîner avec le Mirador du village.

L’ascension nous achève mais on ne regrette pas l’effort : la vue là-haut n’a pas de prix.

dsc00598

Cette année, on aura appris à manger moins et moins bien mais aussi à bien manier Photoshop

dsc00609

Avouez qu’on y voit que du feu

dsc00624

Ah ! Parce que tu croyais qu’on allait vraiment se faire chier à aller n’importe où pendant un an !

619

Avec une doudoune et un bon rocher à la Martinique, on peut faire croire ce qu’on veut à n’importe qui

On redescend au village, ça fait 11h qu’on marche, on a mal partout et on marche comme des petits pingouins fatigués.

dsc00632

Obligé de diminuer la luminosité lors du montage pour ne pas trop voir les contours de Claire

C’était une belle journée, un jour plein de lumière, de petits miracles et de grandes déclarations, un jour dont on se souviendra longtemps !

Rédiger un commentaire ↓

Une réponse à La Laguna Torre, sous le soleil

  1. Mamou

    et de commentaires déjantés du gamin qui t’accompagne!! Au fait elle était bonne la « Tarte citron meringuée au curaçao saupoudrée de cacao en poudre »? 11 heures de marche!! ils sont fous ces romains!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *