Le Grand Break

Khao Yai – Welcome to the Jungle12

La dernière étape de notre voyage en Thaïlande nous amène à Khao Yai, grand parc national nommé au patrimoine mondial de l’Unesco, sur les traces des animaux sauvages d’Asie.

 

Jour 1 : pourquoi faire simple

 

Après 3h de train de Bangkok, nous arrivons à Pak Chong, petite ville située à 30km du parc.

Notre plan initial est d’aller louer un scooter pour pouvoir explorer le parc et ses environs à notre guise. C’est pourquoi nous déclinons gentiment la proposition d’un chauffeur de nous amener à notre hôtel (en fait, on l’envoie carrément chier au début, pensant que c’est un taxi alors qu’il s’agit du service de pick-up gratuit de notre guesthouse : il faut dire que les « where you going ? » pressants des tuktuks et taxis un peu partout en Thaïlande nous ont rendu un peu nerveux).
Seulement voilà, on a un peu perdu la notion du temps et on se rend compte sur place que c’est dimanche ! Nous trouvons porte close à la première boutique de location que nous essayons. Le voisin appelle pour nous le propriétaire, qui nous confirme qu’il est bien fermé le dimanche.
On tente une deuxième boutique, sa devanture nous indique qu’elle est ouverte jusque 14h le dimanche et il est… 14h16. Et nous voilà coincés à Pak Chong, aucun taxi en vue et notre hôtel est à 15km… on se sent bien bêtes d’avoir refusé le service de pick-up.

 

On s’assied par terre espérant qu’une solution nous tombe du ciel quand je vois un monsieur en mobylette se garer dans la rue. Je tente ma chance, au cas où il connaitrait un autre magasin de location ouvert le dimanche… Bonne pioche, le monsieur en question est français et loge justement au même hôtel que nous. Il se propose de leur téléphoner pour qu’ils reviennent nous chercher. Quelques minutes d’attente et nous revoilàs dans le pick-up, de retour à la case départ 🙂 On se fait la promesse d’arrêter de remballer les chauffeurs de taxi à l’avenir.
Tout est bien qui finit bien puisqu’on trouve même à l’hôtel un employé qui accepte de nous louer son scooter pour les deux prochains jours. Mais pourquoi on se complique la vie des fois ??

Du coup trop tard pour aller visiter le parc aujourd’hui, pas grave la piscine de l’hôtel nous tend les bras 🙂
A 7€ la nuit, on s’attendait à une guesthouse un peu crasseuse, on découvre un complexe arboré avec piscine, restaurant, petite mare aux poissons, génial !

rps5342

Grand luxe !

 

Jour 2 : un crocodile, des singes, des chauve-souris et un Suisse à vélo

 

C’est donc lundi que la vraie aventure commence enfin. Après nous être déchargés de 830 bahts (21€ quand même !), nous nous enfonçons dans le coeur du parc en quête de nature luxuriante et d’animaux sauvages.

rps5221

rps5225

Tu fais pas le malin sur ton scoot !

Sur le chemin, nous croisons une tribu de macaques bien excités. C’est ainsi qu’on fait la rencontre d’un cycliste suisse qui essaie tant bien que mal de défendre ses provisions de bananes à l’aide… d’une bombe au poivre 🙂 On le recroisera plus tard.

rps5255

Bombe au poivre 1 – petits singes 0

rps5258

Comme les locaux, ils s’amusent avec un rien

rps5264

rps5266

On dirait nous au Burger King

 

Nous démarrons par une petite randonnée d’1h30 pour nous mettre en jambes. A l’ombre de la forêt tropicale, la balade suit une rivière infestée de crocodiles, on file droit !

rps5292

De Crocodile Dundee, on n’a que la dégaine

rps5293

Z’ont pas l’air commodes les crocos !

rps5298

On t’a vu petit filou !

On arrive à la cascade d’Hae Suwat où on rejoint notre ami Johann, le Suisse qui s’était fait agresser par les macaques. Un type extraordinaire, passionné d’archéologie, qui s’est lancé dans un projet un peu fou : faire le tour du monde à vélo ! Lorsqu’il nous raconte son périple à travers l’Iran, l’Ouzbékistan, la Chine à la force des mollets, tout ça en toute simplicité, on se sent petits joueurs. Si vous voulez en savoir plus sur ses aventures c’est par ici.

rps5312

Ce type est un héro ! Mais la couture, c’est pas son truc !

Pour retourner au point de départ de la rando, on se fait prendre en stop par une famille de Bangkok en week-end dans le parc. Très chouette de faire une petite incursion de quelques minutes dans l’intimité d’une famille thaï 🙂

Pas mal de cerfs rôdent à proximité du camping du parc, on regrette un peu de ne pas avoir prévu une nuit sur place pour partager leur intimité.

rps5321

Pas farouche le bambi

rps5328

Viens ici, je vais te sniffer

 

Comme il est déjà 15h et qu’on veut aller assister au spectacle de la « Bat Cave » le soir, on se contente d’une deuxième balade d’1h autour du Visitor Center. Un endroit très propice pour observer les oiseaux, on en a vu plein mais excusez nos piètres connaissances en ornithologie, tout ce qu’on a reconnu c’est un pivert.

rps5330

L’aventurière / L’exploratrice

 

On sort du parc pour se mettre à la recherche de la fameuse Bat Cave, une grotte qui est le point d’intérêt de nombreux circuits organisés, pour l’envolée massive et spectaculaire de chauve-souris qui a lieu tous les jours à la tombée de la nuit.

On tourne pendant plus d’une heure, on demande à 5 personnes différentes (qui répondent probablement pour nous faire plaisir mais n’ont aucune idée de ce qu’on leur raconte, en tout cas elles nous indiquent toutes des directions contradictoires), on se perd en pleine cambrousse où on manque de se faire agresser par une meute de chiens, pas de grotte. Un peu usés, on finit par se poser à côté d’un chemin, on se dit que la grotte ne doit pas être très loin et qu’avec un peu de chance on verra quelques chauve-souris de loin.

Et là tout naturellement, un petit papy à mobylette passe à côté de nous et nous dit avec un sourire entendu, en hochant de la tête : « Bat Cave ». Merci Père Fouras !! Et effectivement le hasard fait qu’on avait trouvé le spot parfait pour admirer le spectacle : 5mn plus tard c’étaient des milliers de chauve-souris qui volaient au-dessus de nos yeux ébahis.

rpsbat

« I’m BATMAN »

Vraiment impressionnant de voir les premières nuées semblables à des volutes de fumée s’élever au-dessus de la montagne, se diriger vers nous pour passer au-dessus de nos têtes, d’entendre les couinements et bruissements d’ailes se faire de plus en plus forts. Les chauve-souris prennent rapidement de l’altitude et au bout de quelques minutes on n’aperçoit plus que quelques traces dans le ciel, comme un mirage.

 

Jour 3 : Man Vs Wild

 

Le lendemain, on se lève de bonne heure pour profiter un maximum de notre deuxième journée dans le parc (et de mon anniversaire !).
Nous nous lançons pleins d’entrain et d’insouciance dans un circuit de rando classé comme difficile, et qui nécessite soit-disant la présence d’un guide. Je dirais qu’on a fait 200m 🙂 Le panneau « No Entry » au début du parcours, le sentier très mal balisé à travers les lianes, notre traversée assez catastrophique de marécages et surtout la présence de nombreuses empreintes d’animaux et notamment deux ENORMES pattes d’éléphants toutes fraîches ont eu raison de notre témérité !

rps5345

Quand tu te plantes des échardes tropicales dans la main au bout de 100m de chemin, tu te dis que tu serais dans les premiers à partir chez Koh Lanta

Nous rebroussons chemin, résignés à payer 700 bahts pour un ranger. Heureusement nous trouvons un couple d’Australiens avec qui nous pourrons partager les frais.

rps5354
Finalement, on est un peu déçus car on se rend compte qu’on avait juste pas pris la bonne entrée et que ce circuit est finalement bien accessible même aux débutants que nous sommes. Le guide ne nous est pas d’une grande aide, et son anglais très limité met en échec nos tentatives de communication. Mais ça nous aura au moins permis de faire la connaissance de Matthew et Phoebe et pratiquer un petit peu notre anglais.
En chemin, on ne rencontre pas d’animaux à la grande déception de Phoebe qui voulait tant voir des éléphants…
On profite quand même de la nature luxuriante qui réserve parfois quelques embûches :

rps5360

No entry

rps5362

Facile !

rps5364

Un peu chaud en fait !

rps5365

On ne comprend pas le Thai mais on a bien senti que le guide hilare se payait la tête de Claire

Nous arrivons après 3h de marche au poste d’observation, prisé au lever du jour et à la tombée de la nuit pour observer les animaux.

rps5373

Enfin ! On sort de la jungle !

Pour nous il est midi et on se contente de fantasmer sur nos souvenirs du Roi Lion :

rps5374

Sors de ton bosquet l’éléphant !

Phoebe et Matthew nous quittent pour aller manger, de notre côté on enchaîne sur une autre randonnée accessible depuis le poste d’observation. Le parc est vraiment désert et nous ne faisons aucune rencontre en chemin, à part quelques lézards et oiseaux exotiques.

rps5384

Vous êtes fatigués ! On n’est pas fatigués !

rps5394

rps5398

rps5405
On se perd un peu à la fin du circuit, mais heureusement, on a notre fidèle porte-clés-boussole ! On retrouve facilement la route avant de rentrer en stop.

La fatigue commence à nous gagner après ces 5h de marche, on aurait bien aimé voir des éléphants sauvages mais tant pis ! Et puis, c’est l’heure de souffler mes bougies !

 

  • Nous avons beaucoup apprecié ce séjour à Khao Yai. En plus de la petite galerie d’animaux observés, on a aussi rencontré une ribambelle de personnages hauts en couleur :
    un couple de Pyrénéens et leur petite fille, avec qui on partage la piscine tres fraîche de l’hôtel. Ils ont eu la bonne idée de prévoir une nuit dans le parc pour pouvoir dormir en pleine nature. Ils tiennent vraiment à voir des éléphants, on apprendra en les recroisant à Bangkok qu’ils ont réussi le pari !
  • un Américain, venu en scooter depuis Bangkok (200 km quand même !), qui nous assure qu’il n’y a aucune crainte à avoir des serpents car selon sa théorie, du point de vue du serpent, l’Homme est forcément plus fort. C’est pas faux !
  • Annie, une Canadienne logeant à notre hôtel qui voyage en Asie, Australie et Nouvelle-Zélande pour quelques mois. Très sportive et organisée elle réfléchit déjà à ce qu’elle va mettre dans ses sandwiches pendant son trek en Nouvelle-Zélande dans plusieurs mois ! On prend beaucoup de plaisir à discuter avec elle toute une soirée, et on devrait se recroiser au Cambodge
  • un couple de Montpelliérains en tour du monde, deux amis à eux sont venus les rejoindre en Thaïlande. Ils donnent envie d’aller à Montpellier, je doute qu’eux aient désormais envie d’aller faire le Carnaval !
  • et bien sûr, le cycliste archéologue, notre héros !

 

On sent que, un peu plus loin des autoroutes touristiques, les rencontres se font plus spontanément et donnent une autre dimension au voyage. On compte bien continuer sur cette lancée.
Demain, retour à Bangkok puis direction le Cambodge, pour traverser la frontière réputée la plus difficile d’Asie du sud-est ! Houhou on a hâte ! 🙂

 

Désolée pour la publication tardive de cet article, je sais que vous n’en dormiez plus. La douceur de vivre de Siem Reap et la convivialité des Français en voyage ont eu un peu ralenti notre rythme… En tout cas on est bien arrivés au Cambodge et tout va bien !

Rédiger un commentaire ↓

12 replies to Khao Yai – Welcome to the Jungle

  1. mamou

    moi qui croyais que c’était une nue de moineaux dans le ciel!!!
    c’est bien toutes ces rencontres, toute ces erreurs sur les bonnes volontés. Quelles belles leçons de vie et de plaisir jusqu’à présent. Pourvu que ça dure…
    Faites attention à ne pas dépenser tous vos sous dans des hôtels de grand luxe ! 7 e c’est quand même une somme qui risque de vous mettre sur la paille petits veinards.. je suis verte!!!
    PS: il me semblait vous avoir reconnu au burger king et si vous voulez du fil et une aiguille , suis partante mais bon faut le temps du voyage…

  2. Comme toujours nous avons bien ri à la lecture de vos aventures, et surtout -surtout – des légendes des photos. On a tout particulièrement aimé celle du Burger King, et celle avec les échardes qui nous a rappelé un souvenir traumatique récent dans la jungle laotienne… Faut dire qu’on s’était mis en tête de faire deux jours de trek « survivor », l’intitulé du trek aurait dû nous mettre la puce à l’oreille ^^
    Bises et bonne route ! 🙂

    • Claire

      Ok, donc si on voit un trek survivor au Laos, on passe notre chemin ! C’est bon à savoir !!
      Je vous assure qu’après nos deux semaines de Birmanie le Burger King de retour à Bangkok ressemblait vraiment à ça 😀

  3. Hervé B.

    Salut les randonneurs ….!!
    Tout d’abord Clairette .. un très joyeux anniversaire (désolé du retard !!)
    le récit de vos aventures est passionnant …. et en voyant les singes… mon Dieu j’ai cru reconnaître quelques uns de tes anciens collègues.. je ne donnerai pas de nom mais tu les reconnaitras surement facilement !!
    J’ai bien aimé ta technique de traversée de la rivière sur le tronc…. heureusement qu’Indiana Jones ne faisait pas la même chose ..t’imagine la tristesse des aventures ???

    en tout cas je vous envie bien …. j’vais p’t’etre tout larguer moi aussi .. aprés tout je sais faire aussi du vélo … et auprés de filles ça à l’air de super bien marcher …!!

    bisous et continue à nous donner des nouvelles …!! j’adore …
    Bisous.

    • Claire

      Heyyyy Hervé !!! Quel honneur de recevoir El Director ici !! Je suis toute émue !
      Mais oui vas-y claque tout… Avec ta maîtrise impeccable de l’anglais et ton accent frenchy tu vas toutes les faire craquer.
      Bisous bisous à l’équipe Dell’Arte !! 🙂

  4. Auré

    La suite des aventures des baroudeurs ! Je remarque que dans vos péripéties vous êtes chanceux quand même : vous attendez la solution venant du ciel et vous tombez sur un français pommé logeant à la même enseigne que vous ! 🙂 Dame chance vous sourit !
    Ca avait l’air top ce parc ! Si ce n’est ce pont en tronc d’arbre… rien pour s’accrocher sérieux ? 😀
    Sinon, re-bon anniversaire Clairette ^^ j’espère que tu as pu souffler les bougies sur quelque chose 🙂

    • Alex Hess

      Hey hey !
      Claire a pu souffler ses bougies le 1er mars ! Bon, le gâteau n’était pas au top mais on ne pouvait pas s’attendre à mieux ! L’asie du sud est et le sucré n’ont jamais été très potes !
      Ah ça y est, je me suis mis des idées de bouffe en tête. Jtuerais pour avaler une charlotte aux fraises !

    • Claire

      Merci Aurélien ! Eh oui j’ai eu le droit à un petit cheesecake à la fraise ou quelque chose s’en approchant. Ouf ça avait bien failli se terminer en cierges bouddhistes sur un pancake à la banane 🙂
      Et non rien pour s’accrocher ! Et le guide en face de moi qui n’a pas aligné deux mots depuis le début de la rando mais là se bidonne comme un taré… Bon, faut dire que je m’y suis vraiment prise comme un manche 🙂

  5. Maman

    Je suis d’accord avec Mamou.
    C’est quoi ce pays où on paie 7 euros une nuit d’hôtel avec piscine ?
    Juste une question : est-ce qu’il y avait des crocodiles sous le tronc traversé par Claire à ….cheval ?
    Ne vous moquez pas trop des maillots troués du cycliste.
    Vous avez pris tellement peu de linge que vous risquez de vous retrouver dans le même état très vite.
    Claire, ne t’en fais pas. Tu sais bien que, depuis toujours, tu as toujours eu beaucoup de chance. Tu arrives toujours à te dépêtrer des situations les plus cocasses ou embarrassantes. Ton ange gardien n’est jamais loin.
    Continuez à faire de belles rencontres.

    • Claire

      Pour les crocos, je sais pas, j’ai préféré pas y penser et fermer les yeux 🙂
      Tu as raison pour nos vêtements, surtout que dès la première semaine du voyage j’étais déjà à repriser un tee-shirt et des chaussettes d’Alex… et ce matin je viens de voir que j’ai perdu la moitié de mes lacets (grignotés par un rat ?)… on va finir craspouilles !!

  6. Laure

    J’allais poser la même question que maman au sujet des crocodiles sous le tronc traversé à cheval par Claire. Tu ne me feras jamais faire ça.
    Un peu flippant ce parc national. J’ai un faible pour l’hôtel avec piscine.

    • Claire

      Ce qu’on a omis de vous dire, c’est qu’elle avait la température de la Mer du nord au mois d’avril… On n’a pas fait trempette longtemps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *