Le Grand Break

Jeju, la deuxième étape pas indispensable5

Surnommée le « Hawaï coréen », Jeju est une île au sud de la Corée, plébiscitée par les Coréens et les Japonais comme destination de lune de miel. Quelques blogs enthousiastes, plus les étoiles dans les yeux de tous les Coréens à qui on en a parlé, nous ont convaincu d’y consacrer quelques jours.

 

Notre histoire avec Jeju a plutôt mal commencé puisqu’on a appris au moment de vouloir prendre le ferry qu’il n’y avait en fait aucun bateau circulant vers Jeju. On se sent un peu boulets, ça nous apprendra à vérifier les informations trouvées sur Internet. Plan B, on trouve dans l’après-midi un vol low-cost pour Jeju. Cette mésaventure aura le mérite de nous inciter à vérifier le prix des vols vers le Japon : on trouve en effet un vol vers Osaka bien moins cher que le ferry qu’on comptait prendre pour quitter la Corée. Notre arrivée au Japon par les airs aura moins de charme, mais c’est moins cher, plus rapide et on s’épargne le mal de mer !

 

A notre arrivée à Jeju, on découvre une île très urbanisée, recouverte d’un voile de brume (en provenance de la Chine ?..).

 

Notre première journée sur l’île est plutôt sympathique puisque c’est sous un ciel toujours brumeux mais lumineux qu’on parcourt un sentier en bord de mer. Un réseau de sentiers de randonnée, les « Olle » a été mis en place sur Jeju et permet de découvrir de jolis coins de l’île.

2165

Petit mélange de Corse et de Bretagne

2173

2177

Finalement, ça m’irait pas trop mal le look transgenre coréen

Malheureusement, notre Olle est coupé en plein milieu par ce qui ressemble au chantier d’un nouvel hôtel, et on n’a pas d’autre choix que de prendre un bus pour rejoindre la destination finale de notre balade.

La plage est belle et on passe un long moment à contempler la couleur bleu-gris de la Mer du Japon :

2194

Dites pas « mer du Japon » à un Coréen

Et admirer l’opiniâtreté des Coréens qui s’acharnent à vouloir surfer sur une mer d’huile :

2223

« Nan mais mec, y’a rien à surfer là ! » -« Si si, y’a la vague du millénaire qui arrive »

2229

« Et là, dès que tu sens un petit remou, hop tu te lèves »

 

Le lendemain et les 3 jours suivants, une pluie continue nous dissuade de poursuivre l’exploration de l’île. Je me sens assez fatiguée à ce moment du voyage, et je profite de l’excuse du mauvais temps pour ralentir le rythme.

On passe donc ces 4 jours à ne rien faire…

Parcourir de long en large les allées du marché en quête de nourriture pas trop grasse ou épicée…

2260

Non mais tout est ROUGE ! Et c’est pas à cause de la tomate !

2269

« Hé mamie ! Y’a rien à becter sur ton poisson ! »

2270

Le poisson sait comment mourir dignement. Il a toujours cette pointe de romantisme dans le regard

… Manger finalement trop gras et trop épicé

2247

« Prems sur les toilettes ! »

2240

« Encore prems sur les toilettes ! »

2276

Quand les plats arrivent, tu sais que tu ne mangeras pas les 2 petits bols à droite

Se gaver d’hatteoks qu’on aime toujours autant

2282

J’achète le set complet au retour en France

Et surtout réfléchir sérieusement à notre séjour au Japon ! Normalement, un voyage au Japon, ça se prépare pendant des mois et nous à une semaine du départ on a encore presque rien planifié, on se sent très à la bourre ! Autant certains pays comme le Laos ou le Vietnam se prêtent bien à l’improvisation, autant pour le Japon on se doute que l’anticipation est de rigueur.

On a eu le sentiment de traverser la Corée « à l’arrache », avec quelques loupés, et cette fois on souhaite mieux s’organiser pour optimiser le temps, le budget et profiter au maximum de ce beau pays qu’est le Japon. 

Je prends beaucoup de plaisir à me plonger dans la préparation de ce voyage, définir l’itinéraire, réserver les logements, planifier le programme jour par jour, ça fait bien longtemps que tout n’a pas été si bien organisé  !

De son côté, Alex se penche sur la préparation de notre séjour en Nouvelle-Calédonie prévu au mois d’août. Après quelques heures de recherche et de longues crises de doute devant les prix des logements, notre décision est prise : ce sera un mois de camping ! Ça fait longtemps qu’on rêve d’un petit trip Robinson Crusoe 😉

 

Si c’était à refaire, on n’irait sans doute pas à Jeju. Le temps n’a pas été avec nous certes, mais on a trouvé que c’était une île assez difficile à découvrir sans voiture, avec un réseau de bus cher et compliqué. Mais on en a bien profité pour préparer la suite des aventures et recharger les batteries !

Bon, on a quand même bien pesté devant le grand ciel bleu le matin de notre départ 😉

2284

« Monde de merde »

 

Rédiger un commentaire ↓

5 replies to Jeju, la deuxième étape pas indispensable

  1. Louise

    Preums sur les toilettes xD Incroyable la couleur monochrome de la bouffe, et puis les ptits légumes crus coupés en batonnets, c’est pas trop gras ça, mais c’est pour l’apéro. Plus sérieusement je vous sens pas si emballés que ça par la bouffe coréenne, moi ça m’a donné envie de faire enfin mes rice cakes !!

    • Claire

      Ah si on a adoré la bouffe mais notre organisme parfois moins 🙂
      La cuisine coréenne est en général assez saine et variée, mais on ne pouvait pas se permettre d’aller tous les jours au resto et côté street fois / fast food difficile d’échapper à la friture et au piment…
      Il y a aussi deux pans réputés de la cuisine coréenne qu’on n’a pas du tout goûtés : le barbecue (trop cher) et le poisson (trop cher aussi et on n’y connaît rien).
      Cool pour tes rice cakes, on croise les doigts pour la digestion ! 😀

  2. mamou

    les plats ne donnent pas trop envie c’est sur enfin pour moi.. Un peu de repos, de préparation ne font de mal à personne et ce n’est pas du temps perdu… PS: j’aime bien le look d’Alex en drag queen

    • Claire

      Moi aussi j’adore ! Je voulais lui acheter un hanbok (la robe traditionnelle coréenne) mais il dit que c’est pas très pratique pour voyager

  3. Maman

    Pas de chance.
    2 fois coup sur coup mauvais choix.
    Se reposer c’est bien aussi parfois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *