Le Grand Break

Escapade dans les petits villages du nord du Laos9

En attendant notre visa vietnamien et une fois remise des remous de notre dernier voyage en bus, on s’est échappé de Luang Prabang pour partir à la decouverte des petits villages du nord.
Depuis le début de notre séjour, pas moins de 4 voyageurs différents nous avaient évoqué les villages de Nong Khiaw et Muang Noy comme des incontournables du Laos, on ne pouvait donc pas rater ça !

 

Le Belge qui voulait changer le monde

Dimanche matin, à la gare routière de Luang Prabang, on fait connaissance avec notre moyen de locomotion :

6780

L’autocollant 15p sert normalement à définir le nombre de personnes max dans le van

Le voyage promet d’être sympathique, parmi les locaux et marchandises entassées !

6787

15 personnes d’1m50, ça passe

Parmi le convoi, Tino, un Belge passablement énervé car il se retrouve avec nous dans le bus local alors qu’on lui avait vendu le mini-van VIP au double du prix… Il a tellement les boules, on craint qu’il passe ses nerfs sur un Laotien.
On essaie de le calmer avec Guillaume et Gwen, un autre couple de voyageurs. On passe tout le trajet à discuter avec lui de ses combats pour un monde meilleur. En effet Tino est un écologiste convaincu, farouchement opposé aux multinationales. Il profite par exemple de son voyage en Thaïlande et au Laos pour distribuer des graines anciennes à quelques paysans ayant compris l’enjeu de la biodiversité.

Son projet : construire son oasis en Thaïlande, qui lui permettra de vivre autonome et de distribuer autour de lui les fruits de son travail.

Mine de rien, il nous ouvre les yeux sur les dérives de l’agroalimentaire, même si comme tout passionné il a un discours un peu extrême… c’est super intéressant d’écouter les fruits de ses réflexions. Nos prochaines lectures et séances ciné pour approfondir le sujet : La stratégie du colibri, Le Monde selon Monsanto, Solutions locales pour un désordre global, La Mort est dans le pré… à lire et visionner dès qu’on récupère la connexion Internet suffisante !
Du coup on passe un super bon trajet, entre les coups de gueule de Tino, les blagues des locaux et les rebonds acrobatiques de notre bus, on se marre trop. On ne voit pas le temps passer et 4h plus tard nous voici au village de Nong Khiaw.

6784

J’ai dû me déboîter le genou pour rentrer

 

Nong Khiaw sous la grisaille

On trouve rapidement une chambre avec Guillaume et Gwen, puis on va déjeuner dans un super Indien. On ne sait pas pourquoi il y a autant d’Indiens au Laos mais en tout cas ils sont très bons !
On passe un super moment avec les G&G à discuter de nos aventures respectives. On a des itinéraires similaires et il n’est pas impossible que nos routes se recroisent au Vietnam, en Chine ou au Pérou ! On aimerait bien !
Après le repas, les deux amoureux nous quittent car Guillaume ne se sent pas très bien. On se balade un peu dans le village, peut-être est-ce la grisaille mais on ne lui trouve aucun charme.

6790

C’est vrai que le panorama est vraiment dégueulasse

6802

6808

Attention, Claire a trouvé le bouton « effet » sur l’appareil photo. Vous voilà prévenus

 

Le Belge qui était en fait espagnol

On va donc se renseigner sur les horaires des bateaux pour Muang Noy. A l’embarcadère on rencontre Alex, un Barcelonais de 36 ans qui parle parfaitement le français avec un accent… belge 🙂
Alex a fait toute sa scolarité à l’Ecole française de Barcelone et en connaît plus que nous sur la culture de notre pays. Impressionnant !

Ayant repéré un Happy hour à partir de 17h dans l’un des bars du village, on va partager un cocktail Lao avec Alex et un autre Français, en road-trip à moto pour quelques mois. Les discussions s’enchaînent, on ne voit pas le temps passer, et bientôt se joignent à nous Guillaume et Gwen, Manu et Livia un couple d’amis franco-italien à eux, et Tino le Belge. On passe une très joyeuse soirée, vive la francophonie, même si ça ne fait pas progresser mon anglais tout ça 🙂

 

On n’est plus tout jeunes !

Le lendemain, on met le réveil pour partir de bonne heure à l’assaut du point de vue de Nong Khiaw.

6819

Profite, tu feras moins la maligne dans la montée

6825

On est au Laos, toutes les indications avec unité de mesure ne valent rien

6826

Laisse-moi crever ici !

Une grosse heure de grimpette qui se termine en escalade, et au terme d’un ultime effort un point de vue… assez brumeux.

6835

« Ok bon ben maintenant qu’on a vu ton p#t@¡$ de point de vue,on peut redescendre ? »

6830

« En plus y’a happy hours au Q bar »

6829

« Et le barman a refait toute la carte des cocktails »

6831

« J’hésite à jeter mon corps dans le vide pour descendre plus vite »

On est vidés, trempés, et c’est pas fini faut descendre maintenant. On a vraiment une condition physique minable, nous qui pensions obtenir des musculatures d’athlètes au bout de 2 mois de voyage !

 

En route pour Muang Noy

On se dépêche donc de redescendre pour récupérer nos sacs et attraper à temps le bateau de 11h. On rejoint Alex le Barcelonais à l’embarcadère et on essaie tant bien que mal de s’entasser dans la pirogue déjà surchargée.

6845

Y’a ptét plein de bateaux mais y’a pas un seul Lao qui veuille bien se bouger pour les conduire. Du coup, y’a plus qu’à claquer tous les touristes dans une seule barque

A bord on fait connaissance avec Béa et Paul-Emile, deux tourangeaux en voyage depuis six mois. Leur projet est génial : relier l’Islande au Népal sans prendre l’avion et avec un tout petit budget, en expérimentant régulièrement volontariat et couchsurfing. Travailler dans une ferme bio en Islande, prendre le Transsibérien, dormir chez l’habitant en Russie et en Mongolie, visiter Pékin avec des Pékinois… un tas d’expériences fortes et vibrantes qu’ils nous racontent avec des étoiles plein les yeux.

6850

Ci-dessus, un Lao, un plus courageux que la moyenne et qui a bien voulu se bouger le c#| pour gagner une blinde

6853

6941

6960

6861

Arrivée au village. Si y’a pas foule, c’est parce que tout le monde fait la sieste

A l’arrivée à Muang Noy, on poursuit les bavardages autour d’un petit repas lao puis on va explorer ensemble la campagne environnante.

6898

Perso, je préfère rester en arrière, ça m’évite les mondanités de rigueur

6862

Je dis toujours : « Pas d’amis, pas d’emmerdes »

Le bonheur est dans le pré

On va jouer les apprentis spéléologues dans une grotte complètement obscure où on manque de se perdre… on traverse des ponts en bambou qui menacent de crouler sous nos pieds… on va s’aventurer dans les champs et les sentiers à la recherche d’un village voisin… on emprunte un chemin passablement hostile où je parviens à m’égratigner le visage avec une branche récalcitrante… on ne trouve finalement jamais le village et on rentre à Muang Noy aux lueurs du couchant… Une chouette après-midi « Club des 5 » où on s’amuse comme des enfants.

6869

Si les grottes s’exportaient, le Laos ne ferait plus partie du tiers monde

6867

Du bambou et une ficelle, de la belle ouvrage lao

6879

Hop, moi j’y vais, au pire, si jme blesse, jpourrai rentrer plus tôt

6884

« Ben quoi ? T’as jamais vu de plaine ? »

6892

Une cascade lao qui, pour le moment, reste épargnée des fonds d’investissement chinois

6897

Une cahutte lao qui leur permet de regarder pousser le riz tout en restant à l’ombre

6903

6906

Ceci est un chemin

6907

Le sens de l’équilibre, ça n’a jamais été le fort de Claire

6910

Même constat pour ma petite personne

6918

La démarche nonchalante c’est pour exprimer mon indifférence

6924

Pff, ça me rappelle le centre aéré à Outreau. L’angoisse !

6933

« On accélère un peu ? Non mais c’est parce qu’on va rater l’happy hour »

6931

Le mec qui a inventé photoshop ne s’est jamais douté qu’il pourrirait tous les blogs voyage

 

Et le soir, on profite à nouveau de l’Happy hour du bar du coin, avant d’aller manger avec Guillaume & Gwen qui nous ont rejoint.

Il faut déjà se dire adieu car nous devons retourner à Luang Prabang au plus tôt pour notre visa chinois…
Une fois de plus au Laos, on a rencontré des gens géniaux avec qui on aurait bien tracé un bout de route… Paul-Emile, Guillaume, Gwen, Béa, on pense bien à vous et on suit vos aventures de près ! Alex, rendez-vous à Barcelone !

 

Et en bonus : petite photo de notre bateau du retour. Confort VIP !

6937

Y’avait tellement de turista chez les voyageurs que les Lao ont décidé d’agir

 

Bonus n°2 : un extrait du règlement intérieur de notre location à Muang Noy… On n’est pas sûrs d’avoir bien compris le point n°6… A vos interprétations 😉

6935

J’ai plein d’idées pour ce commentaire mais ma mère fait partie de l’audience

Rédiger un commentaire ↓

9 replies to Escapade dans les petits villages du nord du Laos

  1. Le point 6 est excellent 🙂
    Contente que vous ayez apprécié vos quelques jours dans le nord du Laos, et si vous avez l’occasion d’y retourner pour vous y poser un peu plus n’hésitez pas, le coin est vraiment superbe… Bises !

  2. mamou

    Somme toute, face à Béa et Paul Emile vous êtes des petits joueurs… Pour la deuxième fois on voit Alex sourire, quel bonheur..et quel bonheur de lire ses sous titres..Mais bon il se moque de lui même on lui pardonne, quelle patience tu as Claire.. Mais cela fait loin pour des happys hours entre potes parlant français, c’est génial pour vous deux. Claire tu sembles bien bronzée maintenant et cela te sied à ravir.

  3. Clément

    C’est fou de croiser autant de français ! 😛
    J’aime beaucoup le point 6 🙂 il leur semblait important de le préciser ^^

  4. G&G

    Hey, on était très contents de vous rencontrer et on espère remettre ça chez les chinois, sans turista cette fois 😉
    Sinon, on commence à vous détester car nous on a deux mois de retard sur notre blog !!!
    Bon voyage et à bientôt

    • Claire

      Et ben oui c’est ça aussi de faire tous les happy hours du coin ! C’est pas comme ça que le blog va avancer !!
      On vient de rencontrer un Français et une fille aux cheveux roses qui étaient dans votre bateau pour Nong Khiaw, tellement épique cette histoire 🙂
      Rendez-vous quelque part au milieu de la Chine !

  5. Loulou

    Ah oui, le règlement xD Ils veulent éviter les prolapsus qui pourraient survenir en cas de parties fines ? Sinon je vois pas ce que fout la prostate la dedans !
    Sinon j’ai l’impression que la constante, c’est que les laotiens aiment beaucoup ne rien faire ou je me trompe ? 🙂

    • Claire

      Hihi ton commentaire m’a trop fait rire alors que je n’avais aucune idée de la signification du mot prolapsus ! Merci pour cet instant culture
      Oups j’ai l’impression qu’on a mal vendu le Laos ! Non ils aiment bien aussi faire la fête!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *