Le Grand Break

Salta la linda2

On arrive à Salta le jeudi 24 novembre en fin d’après-midi. Pour trouver un hôtel c’est à nouveau la même galère qu’à Humahuaca : on a rien réservé et tout est trop cher ou complet. Partout les prix ont doublé par rapport au Lonely Planet de Marine & Vincent, qui date d’un an. Les Argentins n’ont que le mot inflation à la bouche.

On finit par se trouver une chambre quadruple sans fenêtre et un peu glauque, le lendemain on bougera dans une auberge pour backpackers plus conviviale avec cuisine.

On prévoit juste une journée à Salta pour où on va se prendre une bonne dose de classiques argentins :

– les empanadas (celles de Salta sont réputées les meilleures car cette spécialité est née ici… je confirme !!)

dsc07574

Le temple de l’empanada. 5 empanaderias qui font toutes la même chose

– la parilla

dsc07579

« Bon, grouille-toi, on a faim là ! »

dsc07581

Grillade pour 2 personnes… Un peu juste

– la place d’armes et le vieux centre colonial

dsc07595

Il devait y avoir pas mal de promos sur la peinture jaune cette année-là

dsc07590

dsc07596

On découvre les joies du Grido, une chaîne de crèmes glacées présente un peu partout dans le nord de l’Argentine.
On redécouvre les saveurs fantaisistes du Tang, qui occupent tout un rayon du Carrefour du coin (ceux nés après 1990 ne peuvent pas comprendre).

Aussi, après quelques déboires on récupère l’argent qu’on s’est fait livrer par Smallworld (une sorte de Western Union moins cher), pour éviter les frais de retrait.
On est riches !

dsc07584

1er réflexe : ouvrir les paquets de biffetons, les lancer sur le lit et se baigner dans une mare de billets de 3 euros

Alors bon, on n’a pas trouvé un charme dingue à Salta baptisée la Linda (la jolie). C’est une ville sympa pour un ou deux jours, pas plus… Mais surtout c’est le point de départ d’un super road-trip dans les vallées Calchaquíes, qu’on va faire avec Marine & Vincent !

Rédiger un commentaire ↓

2 replies to Salta la linda

  1. Laure

    J’espère que vous avez pensé à me ramener un sachet de tang.

  2. Mamou

    A moi aussi, y’en a qui adorait le tang dans la famille… Sinon cela fait quoi de se baigner dans des billets de trois euros?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *