Le Grand Break

Nouvelle-Calédonie : le bilan !7

30 jours tout pile en Nouvelle-Calédonie, un beau voyage dont nos yeux mettront longtemps à se remettre !

Même si on a zappé la côte est de la Grande Terre et les îles d’Ouvéa et Tiga, on a quand même eu un aperçu assez complet de ce bel archipel :
– d’abord la Grande Terre pendant 10 jours : le sud, la région de La Foa, le nord, Bourail et Dumbéa
– une semaine à l’Ile des Pins
– 3 jours à Maré
– 9 jours à Lifou

dsc08664
Après 7 mois en Asie, notre arrivée en Océanie nous a fait l’effet d’une bouffée d’oxygène. Des grands espaces, un air intact de toute pollution, des paysages d’une pureté qui prend aux tripes et un ciel qui se transforme en planétarium à la nuit tombée.

Mais il n’y a pas que les beaux paysages, il y a les gens qui y vivent et qui ont rendu l’expérience unique.
La rencontre avec la culture kanak, si exotique et en même temps si proche de nos valeurs, a été une vraie histoire d’amour.
C’est la première fois du voyage qu’on a pu échanger avec les locaux en français, et on se rend compte que partager une même langue soulève bien des barrières.

La vie sur les îles, rythmée par les saisons, tournée vers la nature et la communauté, nous a vraiment fait rêver. On envisage même couler nos vieux jours à Lifou… à vivre de miel et de pêche 🙂

La vie à Noumea nous emballe beaucoup moins, entre l’ambiance morose, les clivages sociaux et le coût de la vie pesant. Tout coûte cher dès lors qu’on dépend de la société de consommation, ce fut le seul point noir du voyage. En vivant en camping et en mangeant des pâtes et des conserves pendant un mois (et un peu de fromage, ok !), on a tout de même dépensé une centaine d’euros par jour, un bon tiers passant dans les transports.

Bon et puis tant qu’on en est aux points qui font mal, parlons de la bouffe 🙂
Seule exception du voyage, pas d’exploration gastronomique en Calédonie. Le répertoire culinaire calédonien se limite au bougna et le légume national est l’igname, du coup nous n’avons pas été tentés plus que ça par la découverte (et aussi refroidis par les prix… comptez 8€ pour un panini).
J’ai néanmoins apprécié profiter du mode camping pour pouvoir me remettre à la cuisine, mais ce fut avec les moyens du bord… L’offre en magasin ou sur les marchés est tellement réduite et chère qu’on a hésité entre en rire ou en pleurer 🙂

dsc08850

dsc08110

Malgré ces petits désagréments, qui ma foi stimulent la débrouillardise, on a savouré notre chance de vivre pour un mois dans ce bout de paradis, une chance rare… Les 17 000 km de distance depuis la France, le prix élevé du billet d’avion, l’offre d’hébergement assez peu developpée, le coût de la vie sur place, et peut-être aussi une certaine langueur calédonienne freinent le développement du tourisme. Tous les touristes qu’on a rencontrés étaient soit comme nous en voyage au long cours, soit en visite chez un membre de la famille… Une situation dommage, peut-être, mais qui préserve aussi le fabuleux patrimoine naturel de l’archipel.

Pour conclure je vous dirai : (mettez des sous de côté et) allez-y !! La beauté pure et inouïe des paysages, la richesse miraculeuse de la vie sauvage, la spontanéité de l’accueil kanak chambouleront votre vie.

Quelques dernières petites photos pour vous convaincre…

dsc07258

dsc08450

dsc08081

Comparez maintenant avec le décor derrière votre fenêtre, franchement vous seriez pas mieux là-bas ??

dsc08968

Rédiger un commentaire ↓

7 replies to Nouvelle-Calédonie : le bilan !

  1. mamou

    Je viens de regarder par la fenêtre sniff!!!! en revanche dans mon frigo et congélo ça va beaucoup mieux ouffff.
    Le choix de vie est ardu

  2. Laure

    J’ai voulu regarder par la fenêtre mais il fait nuit. Du coup difficile à dire…

  3. Aurélien

    Ca y’est tu m’as déprimé Claire avec tes derniers paragraphes !
    Mais quelle splendide dernière image… ca vend du rêve 🙂

  4. Je n’ai pas trop suivi vos articles mais c’est vrai que c’est tentant (même si actuellement le panorama derrière mes fenêtres est loin d’être désagréable ;-))

  5. Waouh ! Un pays de plus sur notre liste. Ça a l’air splendide et très sauvage. Et en plus pouvoir partager avec les locaux doit être très riche. Bisous à vous 2.
    PS : où êtes-vous en ce moment ?

    • Claire

      Oui oui oui c’est vraiment à voir une fois dans sa vie ! Un petit miracle de notre planète.
      En ce moment on est à Arequipa, Pérou ! On espère que vous profitez des vacances de Toussaint pour souffler un peu !
      Bisous à toute la tribu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *