Le Grand Break

Machu Picchu, l’inévitable9

Site le plus visité du Pérou, le Machu Picchu paraît incontournable dans un voyage dans ce pays. Jusqu’à peu de temps, je ne voulais pas y aller, craignant trop de tourisme, trop de monde, trop d’arnaques en tous genres.
Et puis les personnes rencontrées en route, les récits de voyageurs et une petite peur du regret nous ont finalement décidés à y aller.

Mais bon, on n’a pas envie d’investir tout notre temps et nos économies dans l’affaire et on opte donc pour la solution la plus économique et rapide, c’est-à-dire :
– un trajet de 6h en minibus de Cuzco à Hidroelectrica (16 € l’aller-retour)
– 11 km de marche d’Hidroelectrica à Aguas Calientes (et le retour en sens inverse)
– la montée des marches d’Aguas Calientes au Machu Picchu (et la descente) – on boycotte le bus à 24$ aller-retour (pour 10 mn de trajet ! oui !)
– le billet d’entrée au Machu Picchu + le point de vue de la Montana (40€ par personne)
Vous remarquerez, ça nous a quand même pris 3 jours et pas mal d’argent (et d’énergie), mais le Machu Picchu c’est comme ça : soit tu payes, soit tu sues et tu payes.

Le 8 novembre, on embarque donc dans notre mini-van pour Hidroelectrica. Il y a 220km à parcourir, sur des routes de montagne particulièrement étroites et sinueuses, et parfois en piètre état… Bref, une crevaison et 6h de nausées plus tard, nous voici à la gare d’Hidroelectrica.

On se met en route pour rejoindre à pied Aguas Calientes, le village au pied du Machu Picchu. Le chemin est assez simple, il suffit de longer les rails du train qui relie Cuzco à Aguas Calientes (pour la modique somme de 70€ l’aller, hihi).

dsc04939

On a trouvé plus cher que notre bon vieux TGV Lille-Paris

Après les heures de route assez pénibles, c’est super agréable de marcher au grand air ! Je m’attendais à une route assez moche mais le décor de forêt tropicale est pas mal du tout. En plus on est tout seuls, curieusement on ne rencontre que des gens dans le sens inverse.

dsc04922
On arrive vers 17h à Aguas Calientes où on trouve une auberge. On s’empresse d’aller manger dans une boulangerie tenue par des français, on y rencontre le propriétaire d’un resto voisin qui, inquiet qu’on souffre du soleil au Machu Picchu, nous offre des chapeaux oubliés par ses clients ! On va se coucher tôt pour être en forme pour le grand jour, c’était sans compter sur la discrétion du groupe de péruviens qui rentre à l’hôtel en grande pompe à 23h.

Le lendemain, réveil à 4h15 en panique, je n’ai pas entendu le reveil de 4h. On parvient à être à 4h40 à l’entrée du site, où il y a déjà foule. Et à 5h top chrono, c’est parti pour une folle montée des marches, 1716 marches et 500m de dénivelé sans s’arrêter. Notre coeur s’accélère quand on entend les premiers bus monter. Une horreur.

dsc05314

En bleu, le trajet du bus. En vert, l’horreur qu’on va parcourir à pied

Mais bon on y arrive, 45mn plus tard ! Tout ruisselants, les jambes qui tremblent et le coeur palpitant on arrive à l’entrée supérieure, juste après le premier bus. On n’est pas les premiers, mais on est fiers de nous !

dsc04959

Un peu d’attente après 500m de dénivelé

Quelques minutes plus tard les portes ouvrent, on pique un dernier douloureux sprint pour gagner quelques places.
Et la récompense est au bout du chemin !

dsc04969

Voilà, on y est. Reste plus qu’à prendre 200 photos

Notre objectif était d’avoir pour quelques minutes le Machu Picchu pour nous, mission accomplie. Et c’est vrai que dans la lumière matinale, vierge de toute présence humaine, le site a quelque chose de magique.
Bon, et pour se dire qu’on n’a pas dépensé notre sueur pour rien, on se lâche complètement sur les photos :

dsc04982

Et on ne se prive pas de gâcher ce beau panorama avec nos visages rougeauds pleins de sueur :

dsc04994

« Voilà, un p’tit bécot plein de sueur »

Une fois remis de nos émotions, on sympathise avec Jean-Brice, un Ardéchois avec qui on va passer la matinée. Fiers de notre leçon Wikipedia apprise la veille au soir on tente de décrypter les usages des bâtiments et d’analyser les différents styles de construction.

dsc05073

Juste une photo débile de plus

dsc05074

Surtout on prend en photo les ruines sous tous les angles, pris d’une obsession de conserver bien en mémoire ces lieux.

dsc05078

dsc05040

Petite pensée émue pour les types qui ont amené toutes les pierres

dsc05031

dsc05024

dsc05042

Et si le Macchu n’était qu’un resort de luxe pour les Incas de l’époque

dsc05104

On va faire un tour du côté du Pont Inca. Une chouette balade peu fréquentée qui mène au fameux pont, en réalité un mur avec des marches encastrées, ça a l’air aussi safe qu’un escalator en Chine.

dsc05121

Notez le petit ponton de bois

À 11h, Jean-Brice nous quitte car il doit rentrer jusque Cuzco. Nous on a choisi de rester une deuxième nuit à Aguas Calientes pour avoir tout notre temps.

À la base on devait grimper jusqu’au point de vue de La Montaña, mais on se rend compte que l’accès est fermé à 11h et puis la perspective de 550m de dénivelé supplémentaire ne nous emballe pas plus que ça.

À la place on monte jusque la Puerta del Sol, et ça grimpe aussi pas mal !
De là on a aussi un joli point de vue plongeant sur le Machu Picchu, même si le ciel est de plus en plus couvert.

dsc05171

dsc05182

On hésitait entre une photo du panorama ou de nous. Faut dire qu’on est beau

En redescendant on tombe sur une famille de lamas :

dsc05232

« Quand tu ris comme ça, c’est que t’as peur ! Allez viens toucher le lama ! »

dsc05209

« Non mais déstresse un peu, il va pas te croquer ! »

dsc05229

« Ben voilà, tu vois, il est pas méchant notre ami »

On croirait qu’ils sont dressés à prendre la pose devant les ruines !

dsc05286

dsc05251

« Meeeeééhhh » -« Méeeeh »

On fait encore un dernier petit tour et, pour la dernière fois, on pose les yeux sur ces ruines mythiques…
Il ne nous reste plus qu’à redescend tranquillement vers Aguas Calientes, et le lendemain reprendre la route pour Cuzco !

dsc05303

Un morceau des escaliers de la mort

dsc05341

Le Machu Picchu fut un beau moment, une belle journée, probablement la plus athlétique de ma vie. On a rencontré plein de gens sympas, on s’est dépassés pour être parmi les premiers, on était fiers de nous. Mais je me rends compte que j’ai de plus en plus de mal à apprécier les « incontournables » touristiques, ça manque un peu de surprise, de charme et d’inédit.

Mais bon comme tout le monde on y va quand même, parce qu’on a la peur du regret. Honnêtement j’ai trouvé ça beau, très beau, impressionnant, un site d’une telle ampleur dans un endroit aussi inaccessible c’est difficile d’en croire ses yeux. Mais je dois avouer que, contrairement à beaucoup, je n’ai pas eu un choc mystique en découvrant le lieu. Il faut dire qu’on a tous déjà vu la photo tellement de fois.

Non, je n’ai pas été vraiment bouleversée, enfin, j’ai pleuré quand même, mais je ne saurais vous dire si c’était l’émotion ou les nerfs qui lâchaient après tant d’effort 🙂

Rédiger un commentaire ↓

9 replies to Machu Picchu, l’inévitable

  1. Mamou

    Des efforts vous en avez fait. Boudiou !!!Je préfère regarder dans mon canapé sur l’ordi sans les touristes tout autour…. Et oui vous êtes tout beau et tout bronzé.

  2. Laure

    Ce que j’ai préféré moi c’est la vidéo. Ca semble tout doux mais est-ce que ça sent bon????

  3. Laure H

    C’est super la vidéo!!! Vous êtes tout mignon mignon 😍🐾🖐🖐

  4. Maman

    Comment ça l’idée de ne pas aller voir le Machu Picchu t’a traversé l’esprit ?
    Alors là, j’aurais été déçue, déçue.
    La photo en noir et blanc qui fait ressortir le vert est splendide.
    Vous avez bien fait de vous prendre en photo ensemble devant le site.
    On dirait que vous allez nous revenir tout sportif.

  5. Louise

    Ca a l’air somptueux quand même… et je parle même pas des lamas. Il faudrait être très riche pour privatiser tout ça le temps de ta visite ! Mais alors il se gave sur les frais quand même ^^

    BONNE ANNÉEEEE

  6. La vidéo est top 🙂 C’est clair que le Machu Picchu sans bus, c’est sportif…

  7. Johan

    C’est qu’il se mérite le Machu Picchu, dis donc !
    Quant au Lama <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *