Le Grand Break

Ken et Barbie à Brisbane3

Brisbane est la première grande ville qu’on rencontre sur la côte est. Et quelle ville !

Fondée en 1824, la capitale du Queensland connaît depuis les années 90 un programme de réaménagement ambitieux, qui semble la hisser peu à peu au rang de cité idéale. Transports, loisirs, logements, aménagements, la municipalité a vu les choses en grand et Brisbane apparaît au visiteur comme un modèle d’urbanisme.

Pour 3 jours, on pose le van dans le garage d’une auberge de jeunesse ce qui va nous permettre de profiter pleinement de la ville.

 

Vendredi : Souths Bank, Queen Street et Northshore

Notre auberge est située dans le quartier sud de la ville et on accède rapidement au centre à pied.
On découvre d’abord la rive sud de la rivière, où on se rend tout de suite compte de la démesure de la ville. Un lagoon gigantesque avec toboggans, jeux d’eau, palmiers et multiples bassins. Tout ça gratuit bien sûr !

dsc00347

Et tout ça gratuit bien sûr. Amis asiatiques et sud-américains, inspirez-vous

dsc00351

Chez toi, t’as la Deule ou Paris plage

dsc00356

Et en plus, tout le monde est propre avant d’aller se baigner

dsc00364

Les vacances, c’est dans le centre-ville que ça se passe

Notre joie d’enfants devant est quelque peu perturbée par le passage d’avions militaires à quelques mètres au-dessus de nous. Une démonstration de force qui semble amuser les Australiens mais réveille chez nous de vieilles angoisses.

dsc00361

Les Australiens veulent te montrer qu’ils ont du fric

C’est pas grave, on va se distraire en faisant un peu de lèche-vitrine à Queen Street, la grande artère commerçante de la ville. Un quartier où se mêlent habilement bâtiments victoriens et gratte-ciels flambant neufs.

dsc00397

On est en plein hiver

dsc00405

Église, palmier, gratte-ciels

En fin d’après-midi, on prend le CityCat, le bateau public qui nous emmène dans le quartier d’Hamilton tout au nord de la ville. On se rend à un marché de nuit géant qui regorge de stands de street food. Au menu : gyros à l’agneau, tacos épicés et desserts décadents. Miaam !

dsc00412

Claire a toujours ce sourire avant les orgies alimentaires

dsc00421

Prépare-toi, dans quelques photos : le dessert le plus calorique du monde

dsc00428

Si t’es à table, dépêche-toi de finir. Les photos qui arrivent vont te nourrir aussi

dsc00436

Alors voilà, le grand bal des calories est ouvert

dsc00453

Tu nous connais, on commence toujours léger

dsc00444

Un petit dessert avant de passer à un autre plat

dsc00438

« On prend une gaufre ? » -« Ok mais après un taco »

dsc00454

Les tacos sont petits. Il faut en prendre deux

dsc00467

Bon ben voilà… On peut mourir sans regret

Le trajet du retour, toujours sur l’eau, nous permet d’admirer la ville dans sa robe de soirée, c’est somptueux et on se sent peu de chose dans ce décor hollywoodien.

dsc00553

« C’est joli, non ? » -« Attends j’ai mal à ma bidoche là tout de suite »

dsc00581

« J’vais vomir j’crois » -« Jt’avais dit de ne pas manger 3 desserts »

dsc00628

« C’est quoi les symptômes de l’hyperglycémie ? » -« T’as plus faim j’imagine »

 

Samedi : marché trendy, shopping et paillettes

Samedi matin, c’est reparti pour une orgie calorique au Powerhouse Market, dans le parc de New Farm. Salade healthy-detox-vegan pour Madame, tourte au boeuf bourguignon pour Monsieur, et tout le monde est content.

dsc00653

« Finalement, ça se digère mieux que ça en a l’air » -« Tant mieux, on recommence »

dsc00655

« J’crois que le type en short arc-en-ciel a trop mangé aussi »

dsc00674

« Du pâté ! C’est ça qui manquait »

dsc00677

« Pas très intéressant ici, on avance ? »

dsc00679

« Tu sais, c’est pas en te faisant mal que tu vas récupérer de l’orgie d’hier »

dsc00684

« Tu vois, le gras et la salade, l’un n’annule pas l’autre. Faut accompagner, en douceur »

dsc00690

Belle métaphore de l’état de notre système digestif à cet instant

On remonte doucement vers Queen Street où j’ai prévu un peu de shopping en prévision du Pérou, pendant qu’Alex va goûter la Guinness locale.

Le soir, c’est un final grandiose à la hauteur de la folie de cette ville qui nous attend : démonstration des hélicoptères de l’armée, et un feu d’artifice de folie tiré des quatre coins de la ville.

dsc00708

« Citizens ! Have a fucking look at me in my fucking manly helicopter ! »

dsc00725

T’as l’impression que la photo est de traviole mais en fait elle l’est

 

Dimanche : dimanchage et retrouvailles

Pour notre dernier jour, on reste à l’auberge pour assurer la logistique des lessives et travailler sur ce petit blog. Et le soir on retrouve Fleur & Gregory, rencontrés au Japon et grâce à qui on a découvert le petit village de Keliki… et qui s’apprêtent à travailler 3 mois dans une ferme en plein bush australien !

 

On a admiré la grandeur, la modernité, l’ingéniosité de Brisbane. Une ville toute vêtue de rose et de paillettes, une ville brillante, éblouissante, où la vie semble trépidante et facile. Une ville emblématique de la qualité de l’urbanisme australien. Une utopie peut-être. Bien sûr, à nous autres latins tout ça manque un peu de crasse et de bordel, de spontanéité et de charme, et on ne sent pas forcément à sa place dans une ville aussi parfaite. Mais c’était chouette de jouer à Ken et Barbie pendant quelques jours !

dsc00381

Rédiger un commentaire ↓

3 replies to Ken et Barbie à Brisbane

  1. Mamou

    Avec l’estomac plein tout semble plus beau ou est ce que c’est vraiment plus beau qu’ici? En tout c’est immense , va falloir demander un lagon chauffé et couvert à Martine en revenant.

  2. Gaëlle

    Waouh je ne m’attendais pas à une telle démesure de la part de cette ville ! Le final en feu d’artifice, vous l’avez fait exprès pour nous impressionner, avouez ^^ C’était une journée spéciale ?

  3. Loulou

    une ville où il a l’air de faire bon vivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *