Le Grand Break

Côté santé0

(L’article pour rassurer nos mamans)

Bien sûr, le plus gros risque à gérer, quand on part crapahuter pendant un an, c’est la santé. De ce côté on a décidé de jouer les élèves modèles et élaboré un plan en 4 points :

 

1. Les vaccins

Nous avons fait tous nos vaccins à l’Institut Pasteur de Lille :

  • vaccin contre la rage
  • fièvre jaune
  • hépatite A, typhoide (TYAVAX)
  • encéphalite japonaise

Et la facture fait plus mal que la piqûre ! 510€ chacun… La moitié nous a été remboursée par nos mutuelles.

A vrai dire ce n’était pas forcément un bon plan, notre ami Payap avait payé beaucoup moins cher au Service des maladies infectieuses de l’Hôpital de Tourcoing. Ça nous apprendra à bien écouter !

 

2. Le paludisme

Pas de vaccin contre le paludisme, il faut donc prendre un traitement préventif lors des séjours dans les zones à risques. Lors d’une consultation pré-voyage à l’Institut Pasteur, un médecin a étudié notre itinéraire et nous a sorti pour chaque pays visité une carte des zones concernées.

Nous avons opté pour une combinaison de deux solutions :

  • la Doxycycline, le traitement le moins cher (elle peut même être remboursée quand elle est prescrite pour l’acné) mais à continuer 4 semaines après avoir quitté la zone à risques. C’est un traitement photosensibilisant, pas super vu le climat des pays dans lesquels on se rend.. Le médecin nous a néanmoins assuré que l’effet était minime si on prenait nos cachets le soir.
  • la Malarone, coûteuse mais avec un traitement plus court (J+7) : on va la réserver à notre passage dans le sud de la Birmanie qui ne dure que quelques jours, ça nous embêterait de prendre des cachets pendant un mois pour si peu. On en a aussi prévu pour notre mois en Indonésie où on compte faire pas mal de plage. Là aussi on espère échapper aux effets secondaires, maux de tête et troubles intestinaux au programme, miam !

Et pour faire fuir les moustiques, on a aspergé tous nos vêtements de Biovectrol Tissu, et on emmène avec nous un flacon de Cinq sur Cinq.

 

3. La trousse à pharmacie

On s’est offert une jolie petite trousse à pharmacie compacte dans lequel on trouve tout le nécessaire de base pour soigner les petits bobos (pansements, compresse, thermomètre, pince à épiler, couverture de survie…).

La médecin de la famille nous a aussi conseillés sur les médicaments « de base » à prendre avant de partir, pour parer aux soucis de santé les plus courants.

On n’oublie pas aussi la crème solaire !

 

4. L’assurance santé

Nous ne pourrons pas bénéficier de la Sécurité sociale française à l’étranger, il nous faut donc prendre une assurance privée. Les 3 premiers mois, nous profiterons de l’assurance offerte par nos cartes bancaires.

Pour le reste du voyage on opte pour l’assurance de Zip World à 33€ / mois, qui prend en charge tous les frais de santé à l’étranger et les frais de rapatriement sanitaire. Elle inclut aussi une assurance responsabilité civile, une assistance juridique, une assurance bagages, la prise en charge des frais de retour en cas de décès d’un membre de la famille… De quoi avoir l’esprit tranquille.

 

Et bien sûr, 5 fruits et légumes par jour !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *