Le Grand Break

Boucle sud de Salta : au coeur des vallées Calchaquíes1

Au sud de Salta, une boucle assez connue permet de parcourir la région des vallées Calchaquíes jusque Cafayate, en traversant des paysages variés de pampa, canyons, champs de cactus et vignes.

mapavalles

Nous avons parcouru cette boucle en 3 jours avec Marine & Vincent, en louant une voiture depuis Salta. Cette fois, échaudés par nos laborieuses recherches de logement à Humahuaca et Salta, on réserve les hôtels à l’avance. On va passer une nuit dans le village de Molinos et une autre dans celui de Cafayate.

 

Jour 1 : de Salta à Molinos

Comme prévu on récupère la voiture de location à 9h et on emprunte la route 68 vers Cafayate. Les garçons à l’avant, les filles à l’arrière, on profite de cette nouvelle liberté de locomotion.
À El Carril, on bifurque vers l’ouest pour prendre la route 33.
Nous voici dans la Quebrada de Escoipe, sur une route sinueuse qui surplombe un fleuve à moitié sec. Tout autour de nous, de superbes montagnes rouges et vertes où commencent à apparaître quelques cactus.

dsc07597

À droite, c’est vert. À gauche, c’est rouge

dsc07615

Saloperie de nature hostile

dsc07606

Un cactus épuré

Un peu plus loin sur la route, on trouve un super spot pour déjeuner avec tables de pique-nique. On mange au milieu des lamas et des chiens de la maison voisine.

On aborde la Cuesta del Obispo, une route sinueuse de 20km.
La piste monte en lacets à travers les montagnes brunes et vertes, en tenue de camouflage. Le coin est désertique et on y retrouve un peu de l’ambiance far-west qui imprégnait l’outback australien.

dsc07636

J’aurais préféré un bon tunnel

dsc07642

Ici, comme à Namur, on se sent au bout du monde

dsc07639

Connaissant les Argentins, je suis sûr qu’elle roule encore

dsc07640

On appréciera l’unicité de la déco et des produits

7635

Le point le plus élevé de cette route est le col de Piedra de Molino à 3348m d’altitude. Il est marqué par une mignonne petite chapelle.

dsc07644

La chapelle juste pour le principe. Viens pas fêter Noël ici

dsc07650

 

Après ce col, soudain, l’horizon s’élargit et le paysage change brusquement. Nous voici sur un immense plateau peuplé de milliers de cardones, une espèce de cactus candélabre typique de la région.

dsc07672

Des cactus, en veux-tu en voilà

dsc07675

C’est cette épine-là que je voulais

dsc07653

Les lamas ici ne marchent qu’avec la patte avant gauche

dsc07677

C’est Claire qui a pris cette photo

Il est traversé par la recta Tin Tin, une route toute droite de 14km de long.

dsc07669

Bonne route bien plate et toute plate et toute chiante

Cette route va nous mener jusqu’au village de Cachi. Un petit village blanc adorable, baigné d’une quiétude qui invite à la paresse. Assis autour de la place à manger une glace, on se croirait en Provence ou en Andalousie.

dsc07686

Ici, l’activité principale, c’est de se cacher dans sa maison

dsc07685

dsc07684

On serait tellement bien ici, assis, en plein soleil, sous 35 degrés

chien-cachi

À la sortie du village, on emprunte la fameuse Ruta 40, la route la plus célèbre d’Argentine qui traverse le pays du nord au sud, depuis la frontière bolivienne jusqu’au sud de la Patagonie.
Sur ce tronçon, c’est une étroite piste caillouteuse qui traverse quelques villages déserts. On y croise quelques gauchos solitaires, qui ont un sacré style avec leurs amples pantalons de cuir, leurs longs ponchos et leurs chapeaux à larges bords.

Pendant 48km, on roule au pas, Alex et Vincent les mains collées au pare-brise pour éviter un éclat. On arrive à Molinos au coucher du soleil, quand la pampa se colore de reflets bleutés.

dsc07706

Le soir, on se prépare un plat de pâtes et les garçons vont chercher un morceau de boeuf chez le boucher du village. Une RÉVÉLATION. Une viande tendre comme du beurre qui se coupe à la fourchette, cuite à la perfection par Alex et servie avec un bon verre de vin rouge. C’est le meilleur steak de notre vie et on sait maintenant que le boeuf argentin n’a pas usurpé sa réputation, même s’il faut dire qu’on n’a plus retrouvé d’aussi bonne viande depuis.

 

Jour 2 : de Cachi à Cafayate

Aujourd’hui, on a 110 km à parcourir pour arriver au village de Cafayate où on va passer la nuit.
On continue sur la Route 40, toujours en aussi mauvais état. La route est assez longue et monotone, un décor de pampa agrémenté de quelques vignes et villages perdus.

dsc07718

« Marrant ça, j’pensais pas qu’il y avait des ours dans le coin » -« Moi non plus »

dsc07735

Et toi, tu pensais que nos vignobles étaient parfois un peu paumés

dsc07737

Le local attend une livraison de moteur

On a en tête de visiter une bodega pour déguster  un peu de vin local, mais toutes sont fermées en ce dimanche. On trace donc notre route jusque Cafayate, où on arrive à la mi-journée.
Cafayate est un gros village assez joli, beaucoup plus touristique que Cachi car accessible en bus ou tour organisé depuis Salta.
On profite l’après-midi du super cadre de notre auberge et le soir, petit apéro, resto et glace, c’est les vacances !

 

Jour 3 : la Quebrada de las Conchas, de Cafayate à Salta

Pour notre troisième jour, on s’est réservé un beau morceau car on va emprunter une route traversant un des coins les plus spectaculaires du nord-ouest argentin.
Il y a deux millions d’années, avant la formation des Andes, la Quebrada de las Conchas était recouverte par l’océan (d’où son nom, les conchas désignant les voquillages). Les fonds marins ont alors émergé au grand jour, révélant des formes surréelles.

On croise d’abord des formations rocheuses aux noms expressifs, Los Castillos, Las Ventanas, El Obelisco.

dsc07741

dsc07757

« On est bien niveau carburant ? » -« Non »

dsc07783

Nous voici bientôt dans un décor de western à la Disneyland !

dsc07763

Il manque une petite touffe qui roule dans un vent de poussiere

dsc07778

Sur la route on achète un petit fromage de chèvre local pour le pique-nique et on sympathise avec quelques lamas.

dsc07791

dsc07797

On sent un petit stress dans le sourire de Vincent

El Anfiteatro est un des sites les plus étonnants. Un ancien lac a creusé cette cuvette, et le vent continue le travail d’érosion. On pénètre par le fond, comme au centre de la terre.

dsc07815

Quand t’as pas de casquette, t’improvises

Dans la Garganta del Diablo, une autre cavité naturelle, la perspective étrange met nos repères sans dessus dessous et on croit revivre une scène d’Inception.

dsc07823

J’ai toujours pas compris comment les gens arrivaient à marcher sur les murs

Le paysage change toutes les 3mn (et pourtant on roule pas vite) et les curiosités naturelles se succèdent. Puis on finit par sortir de la Quebrada de las Conchas et le paysage reprend peu à peu une forme normale.

Il ne nous reste plus qu’à rentrer à Salta, avant un bus de nuit pour notre prochaine étape : Córdoba !

Rédiger un commentaire ↓

Une réponse à Boucle sud de Salta : au coeur des vallées Calchaquíes

  1. Mamou

    Quelle immensité!! Jolie la photo des trois lamas et les gambettes du Père Noel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *