Le Grand Break

Bariloche, l’étape cocooning1

Fondée en 1902, San Carlos de Bariloche fut d’abord peuplée par des immigrés suisses, allemands, italiens et chiliens.
Dans les années 30, la création du parc national Nahuel Huapi autour de Bariloche encourage la ville à se tourner vers le tourisme et c’est aujourd’hui un des principaux centres touristiques de l’Argentine, avec 500 000 visiteurs par an, et principalement pendant l’hiver. On y trouve en effet une des plus grosses stations de ski d’Argentine, le Cerro Catedral.
Sur un registre un peu moins glorieux, la ville cache aussi un passé sombre, puisqu’elle servit de refuge à plusieurs criminels nazis après la guerre (on n’a pas osé creuser ce point avec les locaux).

Bariloche, on devait y séjourner 2-3 jours, et finalement on y est restés plus d’une semaine, on est tombés sous le charme…
Les raisons de ce coup de coeur en 5 points.

 

Bariloche, la petite Suisse argentine

Son origine historique, mais aussi ses paysages de lacs et de montagnes et son architecture montagnarde, valent à Bariloche d’être surnommée la « Suisse argentine ».
Et c’est évident quand on y est, le parfum de forêt, le grand ciel bleu pur et les petits chalets un peu partout, tout respire la Suisse. Bon, en fait on connaît pas vraiment la Suisse mais c’est l’idée qu’on s’en fait.

Le centre-ville, en dehors de la place centrale, n’est pas forcément très joli. Mais dès qu’on prend le bus pour sortir de la ville, ce ne sont que mignons chalets de bois, routes bordées de fleurs et bosquets de sapin.

dsc07839

Merci aux européens d’avoir importé ce truc méconnu en Amérique du sud et qu’on appelle chez nous « architecture »

dsc07982

Un grand hôtel que mon portefeuille a refusé d’approcher

dsc07996

L’église de Davy Croquett

dsc07833

dsc08344

Le père Noël qui grimpe au balcon. Le summum de la déco hyper-réaliste

dsc08465

dsc08311

Improbable

 

Bariloche, plus bleu que bleu

La ville est bordée par le lac Nahuel Huapi et entourée par le Parc national du même nom, qui regorge de belles balades.

La plus connue est l’ascension du Cerro Campanario, qui offre un point de vue époustouflant sur les alentours. Une des 10 plus belles vues du monde selon le National Geographic !
On y monte une première fois, par un sentier bien raide qui fait mal aux mollets, en 20mn top chrono.

dsc08401

« T’as perdu une lentille ? » -« J’ai juste mal aux mollets »

Malheureusement, le temps qu’on monte le vent s’est levé subitement et un voile de poussière recouvre la vue, décevant :

dsc07846

« J’suis un peu blasé là » -« On reviendra p’tit chéri »

Mais on prend notre courage à deux mains dans les jours qui suivent et on profite d’un beau temps clair pour retenter l’ascension. Ahhhh ! C’est mieux !

dsc08382

« J’pensais que ça aurait été plus joli derrière le voile de poussière »

dsc08371

dsc08368

dsc08392

2 mins de téléphérique. 200 pesos / personne

Une autre balade qu’on a adorée est le tour du parc municipal Llao-llao. Cette jolie boucle de 12km alterne sentier forestier et vues sur le lac. On a fait cette promenade au petit matin et c’était un bonheur d’avoir la forêt pour nous, écouter les bruits inquiétants des craquements d’arbre, les chants des oiseaux et le bruissement du vent…

dsc07888

dsc07898

dsc07904

« Comment tu fais ta belle pour la photo ! »

dsc07922

dsc07942

« T’as pris les maillots de bain ? » -« Oui mais non »

dsc07917

dsc07968

 

 

Orgie de chocolat

On a logé la plupart du temps dans les environs de Bariloche, mais LA bonne raison de venir en ville, c’était Rapa Nui ! Cette chocolaterie fondée par un Italien, véritable institution depuis 1945, fabrique des glaces à tomber par terre. Dans un décor art-déco, on y mange sa glace en regardant les patineurs, avant d’aller faire quelques provisions de chocolat.

dsc07868

« Holà ! Queremos 3 kilos de chocolate »

dsc08480

Pour certains, la bonne bouffe, tu sens que c’est vital

dsc07867

dsc07874

Je te mets au défi de trouver une autre photo sur laquelle Claire semble plus heureuse

 

 

Bariloche, en attendant Noël

On avait déjà assisté aux premiers préparatifs de Noël à Salta et Córdoba, mais il faut avouer que sous les températures estivales on n’était pas vraiment dans l’ambiance.
À Bariloche, le froid et l’ambiance montagnarde aidant, on était beaucoup plus d’humeur ! Et il faut dire que la ville met du sien pour ajouter un peu de féerie à son décor.

dsc08494

🎶 … le vent d’hiver … 🎶 … bonne année grand-mère … 🎶

dsc08507

🎶 … papa Noël … 🎶 … descendras du ciel … 🎶

dsc08490

🎶 … jouets par milliers … 🎶 … mon petit godet … 🎶

 

Bariloche, l’instant Hygge

À Bariloche, on a pris le temps de se promener, d’écouter le bruit des feuilles mortes, d’observer les oiseaux.
On s’est offert deux nuits dans une petite cabaña cosy à la mode Center Parcs : cheminée, petit plaid et vue sur le lac.

dsc08323

« J’te le dis direct : j’bouge pas d’ici aujourd’hui »

dsc08332

« C’est mort, moi, j’me baigne pas »

On a redécouvert le plaisir des balades en forêt et de l’odeur du sapin. On se serait presque roulés dans les épines !

dsc08406

On a mangé du chocolat. On a bu des tisanes et des chocolats chauds. On a pris des bains.
On a savouré les petites choses et on a entamé doucement ce dernier grand chapitre de notre voyage : la Patagonie.

dsc07926

« On va s’cailler les miches si on descend plus au sud » -« Tu préfères rentrer dans les Hauts-de-France ? »

Rédiger un commentaire ↓

Une réponse à Bariloche, l’étape cocooning

  1. Mamou

    deux ascensions, courageux!! Étonnant ce village « suisse » , et du chocolat que demander de plus?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *