Le Grand Break

Australie : le bilan !5

Pas facile pour moi de dresser le bilan de notre séjour en Australie tant il a été fait d’expériences différentes, de paysages extrêmes, de sentiments contrastés.
Entre les retrouvailles avec les copains, la traversée du désert dans l’outback, nos premières vagues en surf, la tournée des stations balnéaires de la côte est, le final à Sydney, c’est une mini-vie qu’on y a vécue.

Alors, disons le tout de suite, l’Australie n’a pas été pour nous une terre de grandes découvertes ou de choc culturel. On s’y sent comme en Europe, le charme des vieilles pierres en moins, et la cool attitude en plus. Et puis, quand même, la vie sauvage extraordinaire qui a animé notre quotidien : kangourous, wallabies, possums, émeus, baleines, dauphins et oiseaux de toutes les couleurs, on n’a eu qu’à ouvrir les yeux pour se sentir dans un zoo géant !

L’Australie m’a épatée par ses paysages et sa faune incroyable, par la qualité de son urbanisme, par le sentiment de propreté et d’organisation qui y règne. Vraiment, c’est un pays où il fait bon vivre, où tout semble être pensé pour le bien-être de ses habitants. Bon, en même temps, avec 25 millions d’habitants dans un pays grand comme l’Europe, avouons que c’est plus facile 🙂
Un pays quand même un peu trop propre et lisse pour nous, avec des règles un peu partout, qui semblent quelque peu entraver l’esprit relax des Australiens.

dsc01129

Bon alors, on a le droit de se garer ou non ?

Expérimenter la vie en van c’était cool… Pouvoir bouger au gré des envies (et des campings gratuits), voir le paysage se transformer au fil de la route et sentir un petit frisson de liberté.

dsc09898

… et un grand sentiment de vide

Cela dit, c’était sympa pour un temps, mais on s’est aussi rendu compte qu’avaler les kilomètres c’était pas notre truc. Il faut dire aussi que l’autonomie complète de ce mode de transport limite les rencontres, et hormis les sessions retrouvailles avec les amis on s’est sentis un peu isolés pendant ce road-trip. Et puis surtout, un peu marre des douches froides !

Aïe aïe aïe

Aïe aïe aïe

Ouille ouille ouille

Ouille ouille ouille

 

Alors on avait pensé pendant un moment acheter une voiture pour parcourir l’Amérique du sud… mais c’est avec plaisir qu’on va retrouver les bons vieux bus, les auberges espagnoles et les joies de la marche à pied 🙂

Bientôt gros changement d’univers donc… très bientôt le récit de nos premiers pas sur le continent latin !

Rédiger un commentaire ↓

5 replies to Australie : le bilan !

  1. Mamou

    Un beau pays, un gentil et rétro van, des animaux que vous ne verrez pas dans nos plaines, et des estomacs heureux. Un pays différent, un peuple différent.. en tant que lectrice j’ai bien ri de vos déboires, de vos repas gargantuesques, de vos petits et si grands bonheurs…

  2. ah ah comme quoi chacun trouve midi à sa porte… Je crois que ce que nous avons préféré en Australie justement, c’est de pouvoir être peinards tous les deux dans notre petit van, sans gens avec qui socialiser. C’est notre petit côté sociopathes, surtout après 5 mois en Asie 😉
    En tout cas j’ai trouvé vos articles australiens très sympas. Combien de temps êtes-vous restés en tout ?
    Bon séjour sud-américain maintenant !

    • Claire

      Oh tu sais on était quand même bien contents d’être tranquilles dans notre van nous aussi… Mais c’est vrai qu’avec du recul on n’a pas eu énormément de contacts avec les Australiens. Et les seuls voyageurs qu’on a rencontrés étaient de jeunes backpackers PVTistes en mode fiesta-picole, donc pas des rencontres mémorables 🙂
      On est restés un peu + de 40 jours en Australie, le plus long séjour de notre voyage en fait.

      J’en profite pour te souhaiter le meilleur pour ta nouvelle vie… j’ai trouvé tes articles sur le retour très touchants, à la fois pleins de nostalgie, de confiance et d’optimisme ! On tâchera de suivre votre exemple !

  3. Maman

    Bilan mitigé visiblement, sans doute à cause du manque de contact avec le peuple.
    Oui à la liberté mais avec un peu de confort quand même.
    Vous n’êtes plus tout jeune. Hi, hi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *