Le Grand Break

Angkor une aventure14

Angkor, le site le plus visité d’Asie du sud-est, n’était pas forcément un rêve de toujours pour nous mais nous semblait un incontournable du voyage. On s’est quand même posé la question d’y aller après avoir lu les témoignages échaudés de visiteurs déçus par la foule et les dégâts du tourisme de masse. Je ne tenais pas à réitérer mon expérience de l’Alhambra à Grenade, un palais qui pour le coup me faisait rêver mais pas super cool à visiter en file indienne :/
On s’est quand même lancés, et on n’a pas regretté !

 

Jour 1 : Angkor à vélo, une promenade de santé

Au summum de la motivation, on se met en route à 6h sur nos super VTT, accompagnés de nos deux acolytes Océane et John, rencontrés la veille à l’auberge.
8km séparent Angkor de Siem Reap, on en a donc pour une petite demi-heure. L’air matinal est frais et la route est belle, parfait pour se mettre en jambes.

On assiste à la fin du lever de soleil sur Angkor Wat, qu’on a vu tant de fois en photos mais tellement plus touchant en vrai. Juste le temps d’admirer de loin la vue et prendre quelques photos, on ne s’attarde pas trop pour échapper à la foule qui s’apprête à sortir du temple.

rps5456

Pas tout à fait dans l’axe mais osef !

 

Direction la citadelle d’Angkor Thom, qui concentre quelques joyaux de l’art khmer. Pénétrer dans l’enceinte à vélo en passant la porte de pierre vous remplit d’un sentiment souverain 🙂

rps5457

Prend ton fouet et mais ton chapeau, on part trouver le temple maudit !

 

D’abord le Bayon, un temple orné des mille visages (j’ai pas compté) de son commanditaire le roi Jayavarman VII. Troublant toutes ces paires d’yeux qui vous contemplent !

rps5476

Big brother cambodgien

On est presque les seuls dans le temple avec l’immense sentiment d’être privilégiés.
La lumière matinale pare les pierres de reflets cuivrés et donne au site une ambiance mystique.

rps5467

Ici, les poissons volent. C’est normal

rps5493

Puis le Baphuon, un temple auquel on accède par une longue paserelle majestueuse, un grand débat sur la taille des Khmers de l’époque s’élève parmi nous.

rps5504

« Mais non le singe il va pas te croquer »

 

On continue à cheminer à pied à travers les petits temples de la zone. Il n’est que 9h et le soleil est déjà cuisant…

rpsa3

Les aventuriers !

On enfourche à nouveau les vélos pour sortir d’Angkor Thom à l’assaut du Preah Khan. Accueillis à l’entrée par des centaines de papillons, on prend la mesure de la dimension sacrée de ces lieux. A l’intérieur, un dédale de couloirs gigantesque, on prend le temps de s’y perdre.

rps5528

rps5530

Jl’ai joué nonchalant histoire de montrer que j’étais à l’aise

rps5534

Petite pause de l’autre côté à l’ombre des arbres, c’est important de se ménager !

rps5568

Oui je sais, nous sommes magnifiques

 

A 11h, on déjeune dans une petite cantine d’Angkor Thom pour se refaire une santé et prendre un peu d’avance sur le programme des autres touristes. Souhaitant approfondir un peu ma culture j’achète à une Cambodgienne le livre « Angkor, cité khmère » négocié à 6$, je le cherche depuis hier !

rps5597

Les normes iso d’hygiène, osef aussi !

 

Bien rassasiés (enfin sauf Alex qui a décidé qu’il ne mangeait plus le midi, peut-être le futur régime tendance !), on repart doucement visiter quelques autres petits temples d’Angkor Thom. Armée de mon bouquin j’essaie de décrypter leurs ornements et sculptures. Pas évident : les temples d’Angkor sont un joyeux mélange de culture bouddhiste et hindouiste, construits voire reconstruits à plusieurs époques, très peu de témoignages écrits décrivant leur histoire ou leur usage, on compatit pour les archéologues qui se sont retrouvés devant ce puzzle géant !

rps5609

Le doigt, c’est pour cacher la sueur qui perle

rps5614

Des barreaux aux fenêtres, peut-être la prison locale

 

On ressort à nouveau d’Angkor Thom, on souhaite aller voir le Ta Nei, un temple perdu dans la nature. Sur la route un cycliste qui ne ressemble pas du tout à un Cambodgien nous propose un tuktuk, on doit vraiment avoir l’air exténués.
Accessible depuis un petit sentier de sable bien casse-gueule, Ta Nei est un petit bijou dans un ecrin de nature qui se mérite. On est tous seuls sur le site, on comprend ici ce qu’ont dû ressentir les premiers explorateurs d’Angkor.

rps5637

Encore une photo sur laquelle j’ai l’air ridicule. Merci Claire

 

Dernier gros morceau de la journée : Ta Prohm, célèbre pour avoir servi de décor à Tomb Rider. C’est pourquoi il est tres fréquenté et pour la première fois depuis ce matin on doit partager la visite avec des masses de touristes chinois… On le prend avec le sourire, certains spots à selfies sont dignes d’une étude anthropologique !

rps5655

J’ai même pas envie de commenter ça !

L’école française d’Extrême-Orient chargée de la restauration de ce temple a pris le parti de préserver ici un maximum la nature qui a investi les lieux, dans le but de donner au visiteur un aperçu de l’état des temples au moment de leur découverte. L’enchevêtrement des racines avec les pierres est sublime, les arbres immenses ajoutent encore au caractère sacré et majestueux du lieu.

rps5674

rps5684
Pendant la visite on croise Pascal, un photographe parisien rencontré à l’auberge, qu’on aura l’occasion de revoir. On rencontre aussi Jean-Pierre, un sacré personnage. Une sorte de berger baroudeur des temps modernes, béret sur la tête, qui imite le chant des oiseaux, nous parle de sa femme chinoise et nous apprend la pratique du salut Maya !

 

Pour terminer la boucle, on se pose devant le bassin du Srah Srang, pour admirer les premières lueurs du soleil couchant et la tendresse des vaches cambodgiennes.

rps5690

rps5705

2 vaches qui se font des bisous. Claire est en extase

Et retour à la maison, ça fait quand même 12h qu’on pédale !

rps5711

Même pas mal !

 

Jour 2 : sinon en tuktuk c’est bien aussi

 

Pour notre deuxième jour, on décide d’un commun accord de reposer nos fesses endolories et s’offrir un tuktuk pour aller explorer des temples plus lointains.

rps5712

Qu’est-ce qu’on est beau ! Et encore, c’est sans forcer !

Il nous faut une bonne heure de route pour rejoindre le Banteay Sray, un temple situé au nord-est d’Angkor. C’est un vrai plaisir de découvrir la campagne cambodgienne et les petits villages sur la route.

rps5739

rps5806

En saison sèche, tu vois du vert, tu sors l’appareil photo

Malgré sa petite taille (on dirait presque une version miniature des temples visités hier), le Banteay Sray nous fait forte impression pour la qualité, l’élégance et la richesse de son ornement : chaque centimètre-carré du temple est sculpté, ciselé, décoré !

rps5784

L’internet est trop moisi pour que je prenne le temps de commenter cette série de photos !

rps5773

rps5767

rps5763

rps5760
On passerait des heures à détailler les décors chargés de symbolique mais le cagnard de midi nous ramène à des réalités plus matérielles. La jolie balade aménagée autour du temple permet de se rafraîchir et d’admirer la campagne environnante :

rps5791

rps5799
De retour à l’entrée du temple, on s’assoit dans un restaurant et les cheveux se dressent sur nos têtes quand on découvre la carte : 7,50$ le plat ! On n’a pas eu le temps d’ouvrir la bouche que le prix baisse à 5$, puis 3, je crois que si on avait vraiment eu le coeur à négocier on aurait pu obtenir un rabais à -80% (enfin à ce prix-là qui sait s’ils te servent pas les restes). Mais ça nous coupe juste l’appétit, ça n’est tellement pas dans nos habitudes occidentales de voir des « faux prix » et de négocier le prix de son plat, il y a des différences culturelles qu’on a du mal à dépasser.

Du coup c’est le ventre vide qu’on reprend la route vers le sud-est, pour visiter les temples du groupe de Roulos :

– Lolei, peu intéressant car en pleine rénovation, par contre un monastère juste derrière scolarise de jeunes moines, Alex discute un moment avec un moine tout heureux de lui expliquer le fonctionnement de l’école… et de recevoir notre petite offrande 🙂

rps5809
– Preah Ko, un temple où les jeux d’ombres et de lumières nous inspirent toutes sortes de poses photographiques

rps5818

rps5826

rps5830
– le Bakong, un temple tout en hauteur d’où on entend les bruits joyeux d’une fête, sûrement un mariage

rps5838

Je crois qu’on a eu notre dose de temples et vous aussi, ainsi s’achève notre visite d’Angkor !

 

Craignant beaucoup le monde et la chaleur, on a finalement été très surpris de croiser si peu de monde pendant nos deux jours de visite. Notre stratégie n’était pas très sophistiquée : partir tôt le matin et zapper Angkor Wat, et pourtant on était seuls la plupart du temps !
Le vélo est vraiment pour nous la façon la plus sympa de visiter le site. Ça permet d’aller à son rythme, d’aller où on veut, mais aussi d’alterner un peu de balade à l’air libre avec la visite des temples et éviter de saturer (en tuktuk je pense qu’on a davantage l’impression de passer de ruines en ruines). Bien sûr il fait chaud et on transpire, on a tous bu au moins 3 litres d’eau ce jour-là, mais la route est plate et ombragée donc pas si difficile ! Et c’est une phobique de l’effort physique qui parle ! 🙂

 

Notre pass nous donnait droit à 3 jours de visite à Angkor mais nous n’en avons consommé que 2. Ce qui fait qu’on a même pas vu Angkor Wat de près, honte à nous ! Mais on avait pas forcément envie de repayer une location de VTT pas donnée (4$ chacun) et surtout de gâcher notre bonne impression avec un Angkor Wat forcément bondé de monde, il paraît que c’est le cas à toute heure de la journée.

Le dernier jour, nous l’avons consacré à préparer notre séjour au Laos. Et oui, après moult réflexions et tergiversations nous décidons d’arrêter là notre séjour au Cambodge pour pouvoir prendre plus notre temps au Laos. Il va bien falloir qu’on s’adapte au rythme laotien, réputé très tranquille 😉

Rédiger un commentaire ↓

14 replies to Angkor une aventure

  1. Gaëlle

    Et pour reprendre le titre de l’article, c’est « Angkor » une aventure très dépaysante que vous nous proposez là ! On a un peu de mal à imaginer la chaleur locale, ici le printemps arrive touuuut doucement ^^

    • Claire

      Je suis bien contente que tu aies apprécié le jeu de mots… J’avais un peu honte en cliquant sur « Publier »… 🙂
      On se faisait la remarque hier que c’était le début de Printemps le plus chaud de toute notre vie ! Un peu trop chaud pour nous mais bon, on n’a pas le droit de se plaindre

  2. mamou

    Changement de pays et changement d’architecture.. Même en ruines ces temples sont nettement plus majestueux et les arbres qui reprennent leurs droits c’est magnifique à voir..Ceci dit, jeûner le midi même par 40 ° est une mauvaise idée , si si… Surtout avec l’effort physique en prime, à ce rythme vous allez avoir des mollets de champions..
    Et comme dit Gaëlle, le printemps est arrivé sur le calendrier mais pas dans le ciel

    • Alex

      Je suis le roi de la mauvaise foi mais j’avoue quand même que c’était sympa ! Et pour le jeûne, quand t’as bouffé 5 fried rice en 3 jours, sauter les repas devient un petit plaisir

  3. Loulou

    Halalala, je suis allée voir la météo d’Angkor : 38° !!!! Mais c’est la FOURNAISE, vous êtes tous bronzés (ouais vous partagez des dizaines de photos historiques et tout ce que je commente, c’est votre bronzage :p)

    • Claire

      Eh bien, je dois dire qu’Angkor c’était rafraîchissant comparé à nos débuts au Laos… Le soleil est encore brûlant à 18h et les nuits au ventilateur sont difficiles !! Pauvres petits nordistes qu’on est, des vraies loques humaines !

  4. Maman

    Dommage que les chinois gâchent la photo qu’il ne fallait pas louper.
    Forcément cette « carte postale » est hyper connue.
    Ça n’en reste pas moins émouvant de savoir que vous avez pu voir cette merveille de pierres et de racines enchevêtrées.
    La photo de lever de soleil sur Angkor Wat est très jolie.
    On peut apercevoir l’accès à l’entrée sur l’eau.
    Ça doit être tellement majestueux.

  5. Gaëlle

    Oooh je n’avais pas vu les singes sur le sommet du temple ! J’étais perturbée par le monsieur qui a l’air de passer le balai :p

  6. Laure

    Il passe le balai dehors??? Courageux le mec…

    • Claire

      Oui, ramasser les feuilles mortes, c’est vraiment leur truc en Asie, que ce soit en Thaïlande, au Cambodge ou au Laos on en a vu des gens employés à faire ça. Assez marrant de les voir aussi maniaques là-dessus alors qu’à côté de ça les détritus ne semblent pas les déranger 🙂

  7. Océane

    Heey 🙂
    Un super article qui me rappelle de bons souvenirs à Siem Reap avec vous 😉
    Profitez bien du Laos, vous en vendez déjà du rêve. Bonne continuation 🙂

    • Claire

      Heeeyyy Océane c’est trop chouette de te voir ici !!
      T’as vu on a mis le temps mais on l’a sorti cet article 😉
      J’espère que la suite de tes aventures au Cambodge se passe bien. Viens vite au Laos, c’est trop bien, par contre prépare-toi à la chaleur !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *