Le Grand Break

4 jours au Pôle nord du Vietnam15

Après un tour des hauts-lieux touristiques du nord du Vietnam : Hanoi, Ninh Binh et la Baie d’Along, c’est avec de belles images plein la tête mais une expérience humaine mitigée que nous recherchions de quoi relever le niveau d’émotion du séjour.

On songeait sans conviction à s’acheminer vers Sapa, réputée comme le disneyworld du trekking mais sur notre route pour la Chine. Jusqu’à ce qu’on entende parler d’une boucle à moto dans l’extrême nord du Vietnam, décrite comme la route des photographes. Ni une ni deux on se décide pour cette destination qui nous permettra d’échapper à la folie touristique de Sapa.
Avant que vous vous atteliez au roman qui va suivre je peux déjà vous dire qu’on n’a pas regretté car ce trip a définitivement marqué notre séjour au Vietnam, et compte parmi les plus beaux souvenirs de notre voyage !

—————

 

Destination Ha Giang

Le trajet pour se rendre à Ha Giang, point de départ de la boucle, est en soi une aventure. On a lu sur Internet qu’il fallait réserver les billets à l’avance, sauf que la gare routière est mega loin, on aurait bien demandé à notre hôtel de réserver pour nous mais il nous demande 20$ par personne alors qu’on sait que le billet en coûte 9 ! (avec une sombre histoire de marché noir à laquelle on n’a pas tout compris). Bref on prend le bus de ville comme des grands pour rejoindre la gare de My Dinh, et aucun problème 2h plus tard c’est un bus couchettes flambant neuf qui nous embarque. C’est parti pour 7h tout confort !

8241

Dans les lits des Viets, t’as toujours les pieds qui dépassent

8243

On va se cocooner !

La ville d’Ha Giang est très laide et y on mangera le pire repas depuis le début de notre voyage. Déjà que le resto-route du midi n’était pas fameux, niveau bouffe, en Asie, y a des jours sans.

 

Jour 1 : Ha Giang – Tam Son (60 km)

Le lendemain, c’est dimanche, on part louer une mobylette chez le garagiste du coin. Avant de détaler de la ville il nous faut passer au bureau de l’immigration pour acheter un permis, normalement obligatoire pour circuler dans la région (sauf qu’on nous l’a jamais demandé, trop l’arnaque !)

La balade commence dans la plaine, le soleil est avec nous et c’est très agréable de sortir du tumulte d’Ha Giang. Alors que depuis le départ d’Hanoi la région nous avait semblé n’être qu’une grande ville ininterrompue, on découvre enfin la campagne vietnamienne, ses jolies maisons, ses routes sans panneau publicitaire, bon par contre les klaxons sont toujours là.

8253

Jleur ai montré que, moi aussi, je pouvais klaxonner comme un grand malade

borne2

Ambiance jeu des 1000 bornes, héritage français

8249

Ça va grimper sévère, ça tombe bien, on a pris une 110cc, ridicule

8252

Chez les cocos, t’es soi marin, fermier ou maçon

8274

Pour la contraception, c’est simple. Y’a le préservatif, la pilule, la drogue et autres outils divers

On commence ensuite l’ascension d’un premier col, on prend rapidement de la hauteur et le temps clair nous permet d’admirer la vallée.

8264

25 km/h de moyenne

 

Tam Son est la première ville sur notre route. On s’attendait à un petit village de montagne alors on est assez surpris !

8268

Reviens dans 5 ans, y’aura plus de vert du tout

Petite pause photo incontournable avant d’entrer dans la ville :

8266

Les 2 petites bosses, les Viets les appellent les nichons de Quan Ba

 

On a entendu parler d’un village de tisserands à côté de Tam Son. Arrivés dans le village de Lung Cam, un peu perdus on se fait inviter à boire le thé par un gentil papi. C’est tout un cérémonial.

Il nous invite ensuite à aller visiter la fabrique de tissus qui se trouve juste en face de chez lui.

8278

8277

Une Viet, en pyjama au taf

8280

Des quenouilles

8284

Sans aucun respect, Claire a décidé de marcher sur leurs outils

8288

C’est fou ce qu’ils sont prêts à faire pour attirer les touristes

Tout est vraiment très artisanal, de la fabrication du fil de lin au tissage, des techniques ancestrales qui donnent au produit fini toute son histoire.
Dans la boutique on rencontre Mai, la fondatrice de la coopérative de tisserands qui emploie aujourd’hui plus d’une centaine de femmes. Elle enseigne aux jeunes filles du village les techniques de tissage, et perpétue ainsi le savoir-faire ancestral. Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire de ce petit bout de femme c’est par ici.

L’oeil pétillant, elle me propose d’essayer la tenue traditionnelle chinoise et m’emmène dans son arrière-boutique. S’ensuit une séance d’essayage où Mai me transforme en poupée barbie, pouffant comme une petite fille à chaque couche de tissu qu’elle ajoute (et il y en a beaucoup !), on se marre trop toutes les deux.

8291

Moi aussi, jme suis bien marré !

Une fois son oeuvre terminée, elle m’amène dans la boutique et je me plie sans rechigner mais pas très à l’aise non plus au rôle de top model Hmong, essayant devant les clients tous les sacs et étoles que Mai me tend, toujours aussi excitée. Et pendant ce temps-là évidemment Alex se marre !
Un moment de gloire un peu gênant, mais quand même je me suis sentie très privilégiée de pouvoir porter cette tenue de cérémonie et partager ce moment de complicité avec Mai.

8303

Merci Mai, mais t’aurais pu te saper un peu mieux pour pas ruiner la photo

 

En sortant de la boutique on rencontre Fred & Maria ! Un couple franco-espagnol hyperactif qui va changer le cours de l’histoire de cette boucle. Fred & Maria nous parlent d’un homestay sympa où ils vont passer la nuit. Notre but initial était de poursuivre la route jusque Dong Van, mais il se fait déjà tard, et puis ils sont sympas alors on décide de se joindre à eux.

Petite pause rafraîchissements dans un café du village, où une Vietnamienne chaude comme la braise nous on offre quelques shots d’alcool de riz. On s’échappe rapidement de l’embuscade annoncée, avant de ne plus être capables de retrouver nos mobylettes.

8315

Fred, une soiffarde et moi

8317

Une poivrasse, sa copine et moi

8326

Ouf, pas de gendarme pour nous faire souffler

On part ensuite pour l’auberge de Tam son où on passera tous les 4 une soirée mémorable, qui nous a définitivement convaincus de l’hospitalité vietnamienne.
Un bon repas, quelques bières, un bidon d’alcool de riz, une équipe de fêtards vietnamiens, rien de tel pour s’echauffer pour notre… première soirée karaoké ! Pour une première je ne pouvais rêver mieux.
Je ne saurais vous raconter tous les détails mais ce qui est sûr c’est que la face vietnamienne de Facebook et même Google Maps s’en souviennent.

8330

10 gens sacrément arrachés et un bébé

 

Jour 2 : Tam Son – Yen Minh – Sa Phin – Dong Van (76km)

Le lendemain, on prend congé de nos gentils hôtes et on se met en route à deux mobylettes vers Dong van.

8333

Jsuis pas aussi photogénique quand je mets mon doigt dans mon trou d’oreille

Le ciel est aussi nébuleux que nos esprits, et ses teintes sombres rendent le paysage encore plus fantasmatique.

8335

En bref, il fait moche

Difficile de rendre fidèlement compte de la beauté et la variété des paysages qu’on verra ce jour-là.

Le profil des montagnes brisé, façonné par l’homme, les étendues noires de roches karstiques parsemées de frêles cultures, les rizières à perte de vue, les routes qui serpentent dans la montagne comme coule la rivière, tout cela nous raconte le travail surhumain accompli ici. Et je crois c’est cette empreinte visible du travail des hommes, plus encore que la splendeur naturelle des lieux, qui rend le spectacle ahurissant.

À chaque virage c’est un nouveau panorama sublime qui s’offre à nous, réduisant notre cortège à une allure d’escargot.

8349

T’imagines pas le nombre d’arrêts photo qu’on a fait ce jour-là

8357

Du rouge, du vert et du gris

8359

Du jaune, du vert et du gris

8364

Du jaune, du vert et du gris

8379

Du orange, du vert et du gris

8381

Du vert et du gris

8385

Du brun, du vert et du gris

8390

Idem précédente

8400

C’est quand même bien grand tout ça

Un peu avant le déjeuner on rencontre Joep, un jeune Néerlandais en road-trip au Vietnam. Il n’a que 22 ans mais nous semble tellement mature.

On partage le déjeuner dans la ville de Yen Minh, un bon banh mi bien gras !

8406

Les Viets à droite se marre déjà en nous faisant à manger

8410

Maintenant je comprends pourquoi

Petite séance de photos de rigueur avec le groupe de jeunes qui tient le stand. Fred & Maria ont un Polaroid et leur appareil crée à chaque fois l’événement, rien de tel pour susciter des instants de partage. A rajouter à notre futur sac à dos !

On reprend tous les 5 la route, et c’est reparti pour une succession de paysages dingues :

8413

Mouais, c’est juste un champ de riz en bas d’une colline

8416

8422

8423

Ici aussi, le paysage est façonné par les terrils

8426

La route à la con ! Construisez-moi un tunnel !

8431

Ici, on s’arrête de cultiver lorsque la pente > 45○

8432

8442

8454

Vas-y Fredo, shoote !

En milieu d’après-midi, on arrive au village de Sa Phin qui abrite le Palais de Vuong Chin Duc, le dernier roi des Hmongs.

8460

Le type a installé son palais au milieu du « nul part mais alors vraiment loin »

Avant de démarrer la visite, petite pause goûter avec des galettes à base de farine de sarrasin et de noix. Ça tient au corps !

8463

Sarrazin et noix ou des trucs qui y ressemblent

8466

Finalement, je vais prendre la galette d’en-dessous, celle que t’as pas touchée avec tes doigts de paysan

La maison Hmong, même si elle souffre d’un mauvais entretien, nous charme par son architecture sobre et épurée. On se sent déjà un peu en Chine.

8471

Tape-toi 7h de mob par jour et toi aussi, tu marcheras avec un petit air chaloupé

8481

8485

Il ne nous reste plus que quelques kilomètres avant de rejoindre Dong Van, notre étape pour la nuit. On s’endormira sans trop de mal dans la chambre qu’on partage avec Fred & Maria. Pas de karaoké ce soir !

 

Jour 3 : Dong Van – Lung Cu – Meo Vac (115 km)

Aujourd’hui, on part à l’ascension de Lung Cu, le point le plus au nord du Vietnam, où un gigantesque drapeau affirme fièrement les limites du territoire. Plus matinaux que nous, Fred & Maria ont pris de l’avance mais Joep nous accompagne.

8517

J’ai ajouté le câble électrique dans le cadrage histoire de donner une touche un peu indus

8502

8528

La pépette elle est contente !

8536

8542

Du haut du belvédère, on aperçoit la Chine. C’est tout un symbole pour nous qui allons franchir cette frontière dans quelques jours.

8549

La Chine, c’est quelque part par là. Enfin peut-être

8554

Chine, dans quelques jours, ce sera à ton tour de nous supporter

8550

On retourne à Dong Van déjeuner dans un petit resto que Fred & Maria, toujours dans les bons plans, viennent de tester et approuver. Et oui c’est très bon.

8564

Les beaux gosses !

8560

Des nems. Oui, on prononce le « s » à la fin, contrairement à « chips »

8561

La route jusque Meo Vac qui nous attend cet après-midi ne fait que 22km, mais est réputée comme la plus spectaculaire de toute la boucle. Intérieurement on se disait, mouais, je vois pas comment ça peut être plus beau qu’hier.

Jusqu’à ce qu’on passe le premier virage. Le choc.

8569

Le choc, un sapin au Vietnam

C’est un gouffre, un vrai canyon qui s’ouvre sous nos pieds, et je me rends compte que mes photos ne rendent pas bien compte de la profondeur du précipice.

Les paysages ne sont pas forcément plus beaux que ceux jusqu’à présent, mais réellement impressionnants, hallucinants, choquants de démesure.

Encore une fois, c’est dur de transcrire l’intensité de ces paysages, mais en tout cas on se sent vraiment tout petit devant l’immensité qui nous entoure.

8570

8578

Notez le Viet en train de faire cramer les rochers de la montagne en haut à droite

8602

J’ai un peu stressé quand Claire a pris la photo

8604

8599

Les Viets et l’internet…

8613

Sur cette portion de route, les visages fermés et les regards tristes des enfants nous disent combien la vie est dure sur ces terres extrêmes. On profite des paysages mais on baisse un peu les yeux.

On mettra près de 2h pour parcourir les 22km… Les bornes en bord de route décomptent les kilomètres comme le compte à rebours d’une partie de jeu trop courte.

A Meo Vac, on retrouvera encore Fred & Maria pour une dernière soirée bien conviviale… demain nos routes se séparent avec Joep et nous rentrons à Ha Giang.

 

Jour 4 : Retour Meo Vac – Yen Minh – Meo Vac

Après avoir bien hésité, nous décidons d’emprunter le même chemin de retour que la plupart des voyageurs de la boucle : nous repasserons par Yen Minh puis reviendrons sur nos pas jusqu’Ha Giang. C’est plus court et on est plus confiants sur l’état de la route.

Le temps couvert et la perspective des 150km qui nous attendent ne nous incitent pas à trop traîner.

Une scène hallucinante retient quand même notre attention pendant quelques minutes. Sur un immense chantier creusé dans la montagne, des camions déversent régulièrement des tas de matériaux, du sable, de la terre, ou peut-être du minerai. Au loin, on aperçoit des taches de couleur à flanc de falaise : des hommes et des femmes d’ethnies qui se précipitent à chaque chargement pour récupérer on ne sait quoi. Leur vie est suspendue au bord du vide et on a bien du mal à retirer les yeux de ce spectacle morbide.

8628

Mais qu’est-ce qu’ils peuvent bien chercher ?

8630

Je pense avoir trouvé

8639

C’est juste des Viets qui font les guignols pour épater les touristes

Il faut quand même se remettre en route, cette dernière journée commence à être éprouvante physiquement mais nous offre encore quelques beaux paysages…

8621

« Le sac il est plus grand que toi ! »

8643

8646

8651

Le riz, c’est plus beau que bon. Alors laissez-le en terre !

8653

 

Cette fois, c’est bon, on lâche la mob pour de bon !

 

 

 

—————

Ce petit road-trip a complètement changé notre expérience du Vietnam, et surtout nous a fait rencontrer des Vietnamiens et voyageurs formidables. On le recommande à tous, et on dit merci à Alexis pour le tuyau !

 

PS : vous aurez remarqué que les photos les plus belles ne sont pas de moi… Merci à Fred pour l’emprunt, rendez-vous sur son compte Flickr pour un aperçu plus complet de son talent !

 

 

Rédiger un commentaire ↓

15 replies to 4 jours au Pôle nord du Vietnam

  1. Laure

    Ça semble vraiment magnifique. Tu es très belle dans ta tenue Claire. J’adore le bus couchettes. Il faut absolument que je m’en procure un.

    • Claire

      Magnifique oui, sûrement les plus beaux paysages depuis le début de notre voyage ! J’avais préparé une vidéo mais impossible de la mettre en ligne 🙁
      C’est sûr, le bus couchettes serait bien pratique pour trimballer ta tribu !

  2. Johan

    Waaahou, ces paysages !! Vous nous gâtez avec toutes ces belles photos ; )
    Et puis, Claire, sapée comme jamais dans sa tenue traditionnelle ^^
    J’aurais bien aimé voir Alex en faire de même… à la prochaine étape, peut-être ?

  3. mamou

    Très belle effectivement Claire, et très déchiré effectivement le gamin !!
    Un grand road trip que voila et encore de beaux paysages et des rencontres .

  4. Très beau roadtrip en effet ! Vous me donnez envie de retenter l’expérience vietnamienne, qui nous avait laissés assez déçus en 2012 surtout en terme de rencontres humaines. Je crois que c’est le pays où l’on s’est le plus sentis « portefeuilles sur pattes » !
    Et sinon, je confirme que le Polaroid c’est top, on a investi dedans pour ce voyage – en fait un Instax de Fuji – et on ne regrette pas. A rajouter dans vos sacs pour le prochain voyage au long cours !

    • Claire

      Oui cette impression de « portefeuille sur pattes » je l’aie eue aussi plus que dans aucun autre pays, et je l’ai très mal vécue. Mélangée à un sentiment de culpabilité d’être touriste pendant que les locaux mènent la vie dure et te le font sentir. Bref pas le top !
      On a vraiment eu de la chance d’entendre parler de cette boucle. Je crois que le Vietnam c’est comme la Thaïlande, il faut vraiment faire de gros efforts / avoir de la chance pour retrouver des coins pas encore pourris par le tourisme !
      Bon, j’imagine qu’un touriste vietnamien aura la même impression à Paris ou au Mont St-Michel 🙂

  5. Maman

    Je n’avais jamais vu de panneau publicitaire pour de la contraception.
    Ni de relief en forme de nichons.
    C’est original.
    Claire, qu’est ce que tu cherches à attraper derrière ce qui ressemble à une cellule avec des barreaux ?
    On dirait que la jeune fille au tee-shirt jaune a tapé dans l’œil d’Alex.
    Elle était déjà en photo dans son bilan des 3 mois. Il faut reconnaître qu’elle est plutôt pas mal. Et qu’elle en profite.
    Je suis décidément fan des photos de cultures en étage.
    Elles sont splendides.

    • Claire

      En fait je suis en train de repasser le lin avec mes pieds… original comme technique non ? Bien plus rigolo que nos centrales vapeur et en plus ça remplace la séance de gym.
      Je crois qu’Alex et Fred lui ont tapé dans l’oeil aussi, on a quasiment dû fuir sinon je n’ose imaginer ce qui se serait passé… Les seuls mots qu’elle connaissait en anglais étaient « I love you » 🙂

  6. Fred Gauthé

    En lisant votre article, j’ai eu l’impression de revivre cette boucle, qui comme vous, est un de nos plus beau souvenir de notre séjour au Vietnam. Et pour nous également cette boucle n’aurait pas été la même si ne nous étions pas rencontré ! Nous en garderons un souvenir impérissable… N’oubliez pas de nous envoyer les vidéos du karaoké, il me tarde de les voir !!!

    • Claire

      Ohhh comme ton commentaire nous fait plaisir…
      Vous resterez à jamais dans notre voeur <3
      On galère vraiment pour les vidéos, le wifi est trop trop pourri en Chine ! Ça fait drôle après les connexions surpuissantes du Vietnam ! On espère que ce sera mieux à Pékin, sinon ça va devoir attendre la Corée...

  7. Loulou

    Ben on a eu tout faux à zapper complètement cette route nous ! Ceci dit si Sa Pa est vraiment pas terrible, les paysages alentours valent le coup aussi. On dirait un mix entre la baie d’Along et les rizières de Sa Pa…. Je regrette de pas avoir oser faire plus de mobylette, c’est vraiment comme ça que tu découvres le pays… bisous !

    • Claire

      Oui la plupart des voyageurs qu’on a vus revenir de Sapa étaient très critiques sur la ville mais enthousiastes sur les alentours ! Je pense qu’on y serait allés si on n’avait pas eu connaissance de cette route, mais j’avoue que cette étape me faisait vraiment peur… 🙂
      Pour la mobylette, moi sans Alex j’aurais jamais tenté… J’ai honte mais je me suis toujours pas essayé à en conduire une. Trop une poule mouillée !

  8. Alexis & Sophie RENARD

    Salut Alex et Claire,

    On a lu avec attention (et souvent en souriant) votre debriefing du nord vietnam.

    Merci pour les infos précises et contents que ce coin vous ait plu.On va pouvoir suivre vos trace à partir d’Ha Giang dans qq jours.

    Nous finissons notre mois aux Philippines qui est un pays magique pour qui aime la mer. Direction Hanoï dans 2 jours, ha giang, puis le Yunnan, sur vos traces…

    A bientôt

    Alexis & Sophie

    • Claire

      Merci encore à vous pour le bon plan !
      Vous allez vous régaler !! On se dépêche de boucler les articles sur le Yunnan pour préparer vos futures étapes 🙂 C’est vraiment une très chouette région parfaite pour une entrée en matière en Chine.
      On ajoute les Philippines à la liste de nos rêves d’ailleurs alors ! Nous on aime beaucoup la mer 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *